•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa imposera sa taxe carbone en Alberta à compter du 1er janvier

Un piston dans une station-service.
Les provinces canadiennes qui n'ont pas leur propre système de taxe sur le carbone sont soumises à celui du gouvernement fédéral. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Radio-Canada

Ottawa a informé le gouvernement de l'Alberta que la taxe carbone fédérale entrera en vigueur dès le 1er janvier dans cette province, pour remplacer son équivalent provincial éliminé il y a quelques jours.

« J’ai envoyé une lettre à M. Nixon, le ministre de l’Environnement de l’Alberta, pour l’informer que, en conséquence de la décision du gouvernement albertain de permettre aux gens de polluer gratuitement, nous allons instaurer la taxe fédérale sur la pollution », a déclaré la ministre canadienne de l’Environnement, Catherine McKenna.

Le premier ministre albertain, Jason Kenney, a annulé la taxe provinciale sur le carbone dès son arrivée au pouvoir, comme il l’avait promis. Il a aussi promis de se battre contre la taxe fédérale, prélevée depuis le 1er avril dans quatre provinces qui n’ont pas leur propre taxe carbone. La Saskatchewan et l’Ontario ont déjà entamé des recours judiciaires contre la taxe fédérale.

« C’est dommage, parce que l’Alberta avait un plan albertain pour mettre un prix sur la pollution, et nous avons clairement besoin que l’Alberta participe à notre plan climatique fédéral », commente Catherine McKenna. « C’est la province avec les plus importantes émissions au pays ».

Catherine McKenna regarde un journaliste en dehors du cadre. Elle est debout devant un micro, l'air sérieux.La ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, aurait préféré que l'Alberta conserve son plan d'action climatique provincial. Photo : Radio-Canada

La ministre fédérale de l’Environnement assure que 100 % des revenus de la taxe reviendront à la province et que 90 % iront directement aux familles albertaines. Ainsi, une famille de quatre devrait recevoir 888 $ dans le cadre du système d’impôts dès 2020, et 700 $ par an pour les années suivantes.

Dix pour cent des revenus seront réinvestis dans des programmes d’économie d’énergie pour des établissements publics et des communautés autochtones, par exemple.

Jason Nixon, le ministre de l’Environnement albertain, refuse de se laisser abattre par l’annonce d’Ottawa. Il remarque que pour l’instant, le prix de l’essence est à la baisse en Alberta, et que des élections fédérales auront lieu à l’automne.

« Plusieurs choses peuvent arriver d’ici le 1er janvier », dit-il.

Il souligne aussi que la Saskatchewan et l’Ontario ont déjà entamé des recours judiciaires contre la taxe fédérale. L’Alberta aura tout le temps d’observer leurs progrès avant de décider si elle veut suivre leur exemple.

L’opposition officielle estime toutefois qu’il s’agit d’une stratégie risquée.

« C’est évident que M. Kenney mise sur le fait que les Ontariens et les Québécois vont voter pour Andrew Scheer et c’est loin d’être sûr », affirme Marlin Schmidt,  le député néo-démocrate d’Edmonton - Gold Bar.

« De toute façon, nous avons quand même besoin d’un plan d’action climatique qui fonctionne pour les Albertains et nous n’en avons pas », ajoute-t-il.

Alberta

Politique fédérale