•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une agence fédérale recommande le congédiement de la conseillère de Trump

Kellyanne Conway devant des micros.
Kellyanne Conway, une conseillère du président Trump, s'adresse à la presse à la Maison-Blanche. Photo: Getty Images / Chip Somodevilla
Associated Press

Un organisme de surveillance du gouvernement américain recommande que la conseillère de la Maison-Blanche Kellyanne Conway soit congédiée pour avoir enfreint de manière répétée une loi limitant les activités partisanes des employés fédéraux.

Le Bureau américain des procureurs spéciaux (United States Office of Special Counsel), une agence qui mène des enquêtes sur les personnes occupant de hautes fonctions au sein du gouvernement fédéral, accuse Mme Conway d'avoir violé à plusieurs reprises la loi qui interdit aux employés fédéraux de mener des activités politiques partisanes.

On lui reproche d'avoir dénigré les candidats démocrates à la présidence à de nombreuses reprises, alors qu'elle prenait la parole publiquement dans ses fonctions officielles, dans des entrevues télévisées ou dans les médias sociaux.

Un porte-parole de la Maison-Blanche a estimé que ces conclusions étaient « profondément biaisées ».

Le Bureau américain des procureurs spéciaux n'a aucun lien avec le bureau du procureur spécial Robert Mueller.

Les employés du gouvernement fédéral reconnus coupables d'avoir violé la loi sur les activités partisanes peuvent être congédiés, suspendus ou rétrogradés, et sont passibles d'une amende pouvant aller jusqu'à 1000 $.

Kellyanne Conway défend sans relâche le président Donald Trump sur les chaînes télévisées américaines. M. Trump l'a félicitée de la réussite de sa carrière.

Politique américaine

International