•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Québécois numéro 2 de la campagne nationale du Parti libéral du Canada

Olivier Duchesneau.

Olivier Duchesneau

Photo : Twitter

Philippe-Vincent Foisy

Olivier Duchesneau, le chef de cabinet du ministre fédéral de la Famille Jean-Yves Duclos, sera le directeur adjoint de la campagne nationale du Parti libéral du Canada (PLC) lors de l’élection, selon ce qu’a appris Radio-Canada.

Le PLC devrait en faire l’annonce au cours des prochaines heures.

M. Duchesneau jouera un rôle de premier plan en matière de communication et de stratégie, un rôle qui ne sera pas limité au Québec.

Un défi de taille l’attend toutefois : convaincre les Canadiens de reporter les libéraux de Justin Trudeau au pouvoir, alors qu’ils arrivent au deuxième rang dans les sondages depuis quelques mois.

En plus de l’affaire SNC-Lavalin, le gouvernement libéral est aux prises avec une importante opposition de provinces dirigées par des premiers ministres conservateurs, dont l’Alberta et l’Ontario. Ces provinces s’opposent notamment à l’imposition d’une taxe sur le carbone.

Les libéraux sont conscients qu’ils risquent de perdre des sièges dans certaines de ces provinces.

La route vers un gouvernement majoritaire passerait notamment par des gains au Québec. Ce sera un autre défi important pour M. Duchesneau.

Olivier Duchesneau a travaillé comme directeur des communications adjoint au bureau du premier ministre, comme conseiller politique lors de l’élection de 2015 et comme attaché politique de deux ministres libéraux à l’Assemblée nationale à Québec.

Il agira donc en tant que bras droit de Jeremy Broadhurst, le directeur de la campagne national. Ce vétéran libéral était chef de cabinet de la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Le PLC va aussi annoncer que Matt Stickney, l’actuel chef de cabinet de la ministre Carla Qualtrough, sera directeur de l’équipe terrain de la campagne nationale. Lors de l’élection de 2015, il a été « un des architectes de la bonne performance des libéraux en Colombie-Britannique », selon un porte-parole du PLC.

Les libéraux affrontent un vent de face dans la province du Pacifique. La Colombie-Britannique s’oppose au projet d'expansion de l‘oléoduc Trans Mountain, acheté par le gouvernement.

Le Parti vert d’Elizabeth May a bon espoir d’y faire des gains, et l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould, qui a été expulsée du caucus libéral dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin, se présentera comme candidate indépendante dans Vancouver-Granville, en Colombie-Britannique.

MM. Duchesneau et Stickney entreront en fonction dans deux semaines.

Politique fédérale

Politique