•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2400 fonctionnaires ontariens optent pour un départ volontaire à la retraite

Un homme regarde par la fenêtre de son bureau.

Selon le président du Conseil du Trésor, le programme de départs volontaires permettra de réaliser des économies annuelles de 215 millions de dollars d'ici 2021-22

Photo : iStock

La Presse canadienne

Quelque 2400 fonctionnaires de la fonction publique de l'Ontario adhèrent au programme de départs volontaires à la retraite mis en place par le gouvernement progressiste-conservateur afin de s'attaquer à un déficit de plusieurs milliards de dollars.

Le président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy, affirme que ces départs entraîneront un coût immédiat de 190 millions de dollars. Mais, selon lui, ils permettront de réaliser des économies annuelles de 215 millions de dollars d'ici 2021-22.

M. Bethlenfalvy indique que plus de 3300 travailleurs ont présenté une demande de départ volontaire, mais que certaines d'entre-elles ont été rejetées afin de maintenir les services du gouvernement.

Il affirme que ce programme aidera le gouvernement à combler un déficit de 11,7 milliards de dollars.

Notre objectif a été de gérer la taille de la fonction publique de l'Ontario, qui est un élément clé de notre plan visant à rétablir la viabilité des finances de la province

Peter Bethlenfalvy, président du Conseil du Trésor
Un homme en conférence de presse

Peter Bethlenfalvy, président du Conseil du Trésor

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

M. Bethlenfalvy estime que la province dépense actuellement 72 milliards de dollars par an en frais de rémunération des employés du secteur public.

Nous faisons des progrès dans la gestion de la rémunération, tout en veillant à ce que les services essentiels sur lesquels les citoyens peuvent compter ne soient pas compromis et en évitant les pertes d'emploi involontaires, a-t-il déclaré.

La province a récemment déposé un projet de loi visant à imposer un plafond de 1% pendant trois ans pour ce qui est des augmentations salariales des employés du secteur public, y compris les enseignants et les infirmières.

Toronto

Politique provinciale