•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dépenses de 20 000 $ pour Gogama qui n'a pas pu déclarer l’état d’urgence

Des arbres et de la fumée au loin près d’une route rurale.

Le feu de forêt Timmins 2 couvrait une superficie de 5622 hectares jeudi après-midi et se trouve à quelques kilomètres de Gogama.

Photo : Serge Chrétien

Radio-Canada

Malgré l'aide de communautés avoisinantes et d'organismes, la communauté de Gogama est à ce moment aux prises avec une facture totale d'environ 20 000 dollars en raison des évacuations causées par le feu de forêt Timmins 2, à quelques kilomètres de la communauté, selon la députée provinciale de Nickel Belt, France Gélinas.

La déclaration de l’état d’urgence, comme l'aurait souhaité Gogama, aurait permis à la communauté de profiter de l'aide financière de la province.

Toutefois, le service de Gestion des situations d’urgence de l’Ontario a répondu que ce n’était pas possible.

Avec seulement 255 habitants, Gogama n’est pas considérée comme une municipalité.

Elle est gouvernée par une Régie locale des services publics.

Une régie locale des services publics (RLSP) est un organisme bénévole habilité en vertu de la Loi sur les régies des services publics du Nord à exercer des pouvoirs approuvés pour fournir des services publics aux résidents. Ces régies sont mises sur pied dans les régions rurales où il n’existe aucune structure municipale pour assurer la prestation de services publics tels que la protection contre l’incendie ou l’enlèvement des ordures.

source : ministère de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines

Quelqu’un [du service de Gestion des situations d’urgence] s’est rendu compte que [Gogama] est un territoire non organisé, raconte la députée provinciale de la région, France Gélinas. Et puis il s’est excusé, mais a dit qu’il ne pouvait pas déclarer l’état d’urgence.

France Gélinas explique que la Régie locale des services publics de Gogama a dû assumer le coût des chambres d’hôtel et les frais d’autobus.

La députée en entrevue

Une grande majorité de la circonscription de Nickel Belt, représentée à Queen's Park par France Gélinas, est formée de territoires non organisés.

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Bien qu’ils n’aient pas eu le droit de déclarer l’état d’urgence, les mêmes ressources […] sont venues sur place et ont pris en charge plusieurs des dépenses, assure la députée de Nickel Belt.

On sait que Gestion des urgences Ontario a respecté la loi. Ce que je ne sais pas, c'est pourquoi [les territoires non organisés] sont exclus, ça il n'y a personne qui est capable de me le dire.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt

Ils vont m’avoir fait la liste de toutes les dépenses pour voir si le gouvernement va les prendre en charge et, si cela s’était passé dans une autre ville, est-ce que le gouvernement l’aurait pris en charge, explique Mme Gélinas.

Je veux que les gens soient traités de façon équitable, peu importe l'endroit où tu demeures en Ontario, a ajouté la députée.

La secrétaire-trésorière de la Régie locale des services publics de Gogama, Christine Bédard, dit que c’est un problème de logistique que la communauté espère régler rapidement.

Mme Bédard souligne que le ministère des Richesses naturelles et des Forêts (MNRF) ainsi que la Gestion des situations d’urgences ont quand même envoyé du soutien.

France Gélinas affirme que le MNRF et le service de Gestion des situations d'urgences ont fait un travail exceptionnel, vu la gravité du feu.

Ils ont sauvés les lignes de transmission. Les flammes ne sont pas entrées dans le village.

France Gélinas, députée de Nickel Belt

L’état d’urgence à la Première Nation de Mattagami

La communauté de la Première Nation de Mattagami, qui compte une centaine de résidents a toutefois pu déclarer l’état d’urgence le 9 juin, même si elle était plus éloignée des flammes.

Contrairement aux municipalités ontariennes, qui font leur déclaration au ministère du Procureur Général de l’Ontario, les Premières Nations ont recours aux Services Autochtones Canada.

Les territoires non organisés regroupent toute région qui ne forme ni une municipalité ni une communauté autochtone.

Politique provinciale

Politique