•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le printemps frisquet a préparé les athlètes à affronter le 11e Grand Défi Pierre Lavoie

Pierre Lavoie pose pour Radio-Canada et fait un signe de paix avec sa main.

Pierre Lavoie à quelques heures de son 11e Grand Défi

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Claude Bouchard

Les cyclistes qui prennent part au Grand Défi Pierre Lavoie ont eu des conditions difficiles pour s’entraîner en vue de l’épreuve de 1000 kilomètres qui sera lancée à 13 h au quai d’escale de l’arrondissement La Baie à Saguenay.

Quelques heures avant le départ, Pierre Lavoie a parlé des conditions météo qui étaient particulièrement difficiles en début de saison.

Les cyclistes se sont entraînés dans des conditions pas faciles cette année au printemps. Tous ceux qui font du vélo l’ont vécu. Le froid, ils ont vécu toutes sortes de conditions. Je considère qu’ils sont un peu plus forts , mentionne Pierre Lavoie.

Le fondateur du Grand Défi se réjouit toutefois de savoir que le soleil sera de la partie jeudi.

Ce qu’on souhaite, c’est un départ sous le soleil et une arrivée sous le soleil. Pour le reste, on fera avec.

Pierre Lavoie, fondateur du Grand Défi

Il explique que les journées du Grand Défi sont toujours chargées pour l’organisation.

On se lève le matin, plusieurs entrevues, la réunion des cyclistes, par la suite, il me reste environ une heure pour préparer mes choses, me mettre dans ma bulle et faire le départ , raconte Pierre Lavoie.

Comment renouveler l’expérience ?

Chaque année, l’organisation propose un parcours différent aux participants.

Pour le 11e Grand Défi, les cyclistes prendront la route en direction du Bas-Saguenay pour ensuite se diriger vers Charlevoix. Ils traverseront le Saint-Laurent à Québec pour se rendre à Thetford-Mines, Drummondville, Grandby, Saint-Jean-sur-Richelieu et revenir sur l’île de Montréal.

Une carte du parcours qui passera par Charlevoix cette année.

Le parcours du 11e Grand Défi Pierre Lavoie

Photo : Source : Grand Défi Pierre Lavoie

L’organisation veut aussi se renouveler en proposant différentes expériences aux cyclistes.

Cette année, en plus d’avoir banni les bouteilles d’eau en plastique du parcours, un vélo avec assistance électrique est à l’essai.

Deux citernes avec des tuyaux pour remplir plusieurs bouteilles d'eau au même moment.

Pour en finir avec les bouteilles en plastique, il a fallu trouver une solution pour ravitailler les cyclistes.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

C’est un vélo qui vient t’aider dans ton effort. [...] C’est une vague, c’est un tsunami qui arrive sur le Québec, le Canada et l’Amérique , croit-il.

Pierre Lavoie affirme qu’il a lui-même fait l’expérience de cette technologie au cours des derniers mois et qu’il est conquis.

J’en ai déjà deux à la maison. Je peux vous dire que je n’ai jamais eu autant de plaisir à vélo au cours des trente dernières années.

Pierre Lavoie, fondateur du Grand Défi

Pédaler et financer

En plus de représenter un important défi sportif, l’événement vise aussi à amasser des fonds pour la recherche sur les maladies héréditaires orphelines et des projets reliés aux saines habitudes de vie.

Marianne Saint-Gelais habillée dans le chandail du Grand Défi prend la pose.

La patineuse de vitesse à la retraite Marianne Saint-Gelais participe pour la première fois au Grand Défi Pierre Lavoie.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Cette année, plus de 2,3 millions de dollars ont été amassés.

Le Grand Défi Pierre Lavoie estime que quatre enfants sur cinq du primaire au Québec ont accumulé des cubes d’énergie au courant du mois de mai.

Cette fin de semaine, les 4000 élèves des 20 écoles gagnantes se donnent rendez-vous au stade olympique de Montréal pour célébrer leurs efforts.

Saguenay–Lac-St-Jean

Cyclisme sur route