•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières inquiètes de devoir faire des quarts de 12 heures

Une infirmière praticienne utilise une tablette électronique.
La décision de prolonger les heures des quarts de travail des infirmières survient alors que l'Hôpital Seven Oaks, dans le nord-ouest de Winnipeg, s'apprête à convertir, cet automne, son service d'urgence en centre de soins d'urgence. Photo: Getty Images / Martin Prescott
Radio-Canada

Les infirmières de l'hôpital Seven Oaks, à Winnipeg, se sentent traitées avec mépris par leur employeur, après une décision unilatérale d'allonger de quatre heures la longueur de certains quarts de travail.

L'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW) met en place des quarts de travail de 12 heures, au lieu des quarts habituels de 8 heures. Ces changements auront lieu après la conversion du service des urgences en centre de soins d'urgence, prévue cet automne.

La présidente du Syndicat des infirmières du Manitoba, Darlene Jackson, dit que cette décision constitue un autre coup dur pour les infirmières déjà épuisées par la refonte du système de soins de santé de Winnipeg.

« J'entends beaucoup de préoccupations et d'inquiétudes de la part des infirmières à ce sujet », dit-elle.

La semaine dernière, 237 infirmières ont reçu des avis de révocation pour leurs postes actuels. Cela signifie que leurs emplois sont supprimés, mais elles peuvent poser leur candidature pour les nouveaux postes disponibles dans le centre de soins d'urgence.

Un bon nombre de ces nouveaux postes les obligeront à faire des quarts de travail plus longs de 50 % par rapport aux postes qu'elles occupent en ce moment.

Si certaines infirmières préfèrent des quarts plus longs et moins de jours de travail, d'autres organisent plusieurs aspects de leur vie familiale – garderie, activités sportives avec les enfants – en fonction de quarts de 8 heures.

« Quand il y a une pénurie d'infirmières, la charge de travail augmente, dit Darlene Jackson. Pour certaines infirmières, un quart de 8 heures est à peu près tout ce qu'elles veulent. »

La décision de prolonger les heures survient alors que l'hôpital situé dans le nord-ouest de Winnipeg s'apprête à convertir son service d'urgence en centre de soins d'urgence. Ce changement fait partie de la deuxième phase de la refonte des soins de santé dans la province, qui a débuté en 2017.

L'ORSW indique dans une déclaration écrite que le nouvel horaire de travail a été déterminé « en fonction des patients, du niveau d'effectifs requis et des fonds alloués », pour « équilibrer les besoins opérationnels, les soins aux patients et les préférences du personnel ».

Le syndicat des infirmières a demandé à l'ORSW de reconsidérer sa décision, dit Darlene Jackson.

« Nous ne pouvons pas nous permettre de voir des infirmières quitter le système en raison de la longueur d'un quart de travail, affirme-t-elle. Le gouvernement a créé ce gâchis et il doit travailler avec les infirmières pour essayer de faire fonctionner le système et d'y garder les infirmières. »

Manitoba

Santé publique