•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vendredi, de Mariève Pelletier

Portrait en couleur, en extérieur, de l'autrice Mariève Pelletier devant un boisé et un ruisseau. Elle a les cheveux au carré avec une frange et porte un haut sarcelle.

L'autrice Mariève Pelletier

Photo : Daniel Demers

Radio-Canada

Mariève Pelletier a grandi à L'Ancienne-Lorette et vit à Québec. Elle fait partie des 21 autrices et auteurs en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2019.

Après avoir fait un baccalauréat en psychologie, Mariève Pelletier a travaillé pendant une dizaine d’années comme professionnelle dans la fonction publique québécoise, plus précisément au Curateur public du Québec et à Service Québec. Le cancer du sein est venu bousculer sa vie en 2015, puis littéralement la chambouler en 2018 lorsque des métastases ont été découvertes. Cette récidive n’offre malheureusement aucune possibilité de guérison. La retraite imposée par la maladie l’a amenée à redéfinir sa vie et à explorer de nouveaux champs d’intérêt, dont l’écriture. Elle demeure une passionnée de la vie, une insatiable curieuse, une philosophe dans l’âme pour qui cette épreuve devient une expérience de vie à apprivoiser et dont elle veut témoigner.

Les premières lignes de Vendredi

Je n’aurai plus jamais une vie normale. Je suis coincée dans une vie décalée. J’aimerais tellement revisiter mon passé, j’emprunterais mon ancienne vie ne serait-ce qu’une journée, une journée ordinaire même…

Un simple vendredi par exemple.

Ce qu’en pense le comité de sélection

« [Emprunter] son ancienne vie, ne serait-ce qu’une journée, une journée ordinaire même... », la décrire dans ses moindres détails en utilisant le conditionnel pour marquer les actions routinières qui font le sel d’un quotidien tenu pour ordinaire alors qu’il est devenu exceptionnellement compliqué depuis la maladie, c’est le pari gagné par la narratrice de ce récit. L’imaginaire se déploie en évocations précises, souvent truculentes, mais toutes profondément rivées au réel, auquel on s’accroche. C’est plein de vie, on sent sa toute-puissance s’exercer contre la mort déjà familière.
Lynda Dion, lectrice 2019

Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant du Prix du récit Radio-Canada 2019 remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Vous aussi, vous écrivez? La période d'inscription pour un autre de nos prix de la création, le Prix de la nouvelle (fiction), est en cours du 1er septembre au 31 octobre!

Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

Livres

Arts