•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Festival du solstice : les organisateurs font marche arrière

L'affiche dans une rue du quartier.
L'affiche du Festival du solstice d'été ne faisait aucune mention de la fête nationale du Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

À la suite du tollé soulevé par l'omission des festivités de la Saint-Jean-Baptiste dans son nouveau nom, le Festival du solstice d'été a repris jeudi son appellation d'origine, soit La Saint-Jean dans le Sud-Ouest, à la suite de l'intervention de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Dans un message publié jeudi midi sur son compte Twitter, le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais, a annoncé qu'après discussion avec les organisateurs du festival musical qui doit avoir lieu les 22, 23 et 24 juin prochains, il avait été convenu que l'événement reprenne son nom d'origine, lequel ne laissait aucune équivoque sur la nature de la fête.

La nouvelle appellation de l'événement, rebaptisé cette année Festival du solstice d'été, se voulait, selon Benoit Dorais, une tentative d'élargir sa portée dans un esprit inclusif et rassembleur. Or, l'initiative n'a pas obtenu l'effet escompté.

L'absence totale de mention des festivités de la Saint-Jean-Baptiste sur l'affiche de l'événement a provoqué une vague d'indignation chez de nombreuses personnes, outrées qu'on élude ainsi la fête nationale des Québécois lors de cet événement populaire qui se déroule le même jour.

Qui plus est, on n'apprenait qu'au huitième paragraphe du communiqué annonçant le festival que la célébration serait l'occasion pour tous les Montréalais de fêter la Fête nationale du Québec, les 23 et 24 juin.

Interrogée par les médias sur ce changement de cap, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a écrit sur Twitter qu'elle exigerait des organisateurs du Festival du solstice d'été qu'ils refassent leurs affiches pour mettre en valeur la fête nationale.

L'affaire, qui a été évoquée par de nombreux médias et chroniqueurs, a eu des échos jusqu'à Québec, où la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, a affirmé qu'il s'agissait d'une erreur.

Elle a rappelé que les fonds versés aux festivités par les Québécois servaient à soutenir la fête nationale, et elle a aussi appelé les organisateurs à revoir leur position. Ce qui a été fait.

Le festival s'explique

En pleine gestion de crise jeudi, le festival a donné sa version des faits. « L’idée était de faire une fête prolongée. On avait même l’idée de le faire sur une semaine, mais ce n’était pas possible cette année, donc on a rajouté une journée au départ », a indiqué Julie Bourbonnière, directrice des communications du festival, sur le plateau d'ICI RDI.

« Le message a peut-être mal passé. Ça a mal été reçu. On a probablement sous-estimé l’importance d’indiquer clairement "fête nationale" », a-t-elle ajouté.

Mme Bourbonnière a raconté que l'équipe du festival évaluait l’impact des commentaires et des réactions depuis mercredi soir et que la décision de revenir au nom initial a été prise avec les partenaires de l'événement, soit l’arrondissement du Sud-Ouest, la SDC - Les Quartiers du Canal et l'Auguste Théâtre, le producteur.

« L’intention n’était pas de froisser les Québécois, bien au contraire. D’ailleurs, l’origine des fêtes de la Saint-Jean remonte au solstice, au départ, en Nouvelle-France. Cette année, le thème de la fête nationale est "nos origines, nos traditions", donc nous trouvions que c’était quand même un lien assez évident avec le thème de la fête nationale pour créer ce nouvel événement », a indiqué Mme Bourbonnière sur les ondes d'ICI RDI.

« On ne pensait jamais en arriver là », a-t-elle conclu.

Plusieurs artistes invités

Sur son compte Twitter, l'artiste Biz, de Loco Locass, qui doit se produire lors de l'événement, a affirmé avoir découvert en même temps que les internautes l'usage du mot solstice, mais que lui, il était clair qu'on célébrerait la Saint-Jean, la fête nationale de tous les Québécois.

Il a ajouté que tous les spectacles de Loco Locass étaient des spectacles de la Saint-Jean, et que chaque scène était une tribune pour propager la fierté québécoise.

La Saint-Jean dans le Sud-Ouest se déroulera sur la rue Notre-Dame Ouest, entre l'avenue Atwater et la rue Saint-Augustin, sur la scène de la place du Bonheur-d'Occasion. Outre Loco Locass, les artistes qui seront de la fête comprennent entre autres Alfa Rococo, Les Dales Hawerchuk, Florent Vollant, Colin Moore, Xavier Caféïne, LaF, Radio Radio et Sarahmée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Grand Montréal

Fêtes et réceptions