•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trop-perçus d'Hydro-Québec : un projet accueilli avec des bémols sur la Côte-Nord

Un inspecteur à la protection des revenus d'Hydro-Québec effectue des vérifications sur un compteur

Hydro-Québec compte 25 inspecteurs

Photo : Radio-Canada / Carl Marchand

Radio-Canada

L'Association pour les intérêts des consommateurs (APIC) de la Côte-Nord, salue le projet du gouvernement Legault de rembourser les revenus excédentaires perçus par Hydro-Québec auprès des contribuables, mais note toutefois certains points négatifs.

Selon le projet de loi, une première tranche de 60 $ par ménage serait remboursée en janvier prochain, et un gel de tarifs sera exercé pour les années 2020 à 2024.

La société d'État a réalisé des rendements supérieurs à ceux autorisés par la Régie de l'énergie, selon la vérificatrice générale du Québec. En 2017, l'APIC a déposé un mémoire pour réclamer ces sommes.

Le porte-parole de l'APIC de la Côte-Nord, François Boudreault, déplore notamment la disparition de l'audience annuelle devant la Régie de l'énergie.

Frédéric Boudreault est le coordonnateur pour l'Association des intérêts des consommateurs de la Côte-Nord 
(APIC)

Frédéric Boudreault est le coordonnateur pour l'Association des intérêts des consommateurs de la Côte-Nord (APIC)

Photo : Radio-Canada

On va suspendre l'obligation d'Hydro-Québec de se présenter devant la Régie de l'énergie pour les cinq prochaines années concernant leur tarification.

François Boudreault, Association pour la protection des intérêts des consommateurs (APIC) Côte-Nord

Il rappelle que la Régie de l'énergie constitue un processus indépendant des partis politiques, une sorte de tribunal administratif qui fait appel à la société civile.

En entrevue jeudi matin à l'émission Bonjour la côte, François Boudreault a fait valoir que la façon de redistribuer les sommes dues désavantage les consommateurs : On les oblige à nous rembourser en tant que consommateurs, mais par contre, on permet [à Hydro-Québec] d'avoir des hausses [de tarif] possiblement beaucoup plus fortes que ce qu'elles auraient obtenu en présentant leur demande à la Régie de l'énergie. .

À titre d'exemple, la dernière hausse en vigueur depuis avril dernier a augmenté le tarif de 0,8 % alors que l'inflation avoisinait 1,5 %.

La société d'État appliquera le gel à ses acheteurs indépendants, comme la Ville de Baie-Comeau, qui ajustera le prix de l'électricité pour ses citoyens.

Le porte-parole de la Ville de Baie-Comeau, Mathieu Pineault, estime que le réseau de distribution municipal ne subira pas de pertes en raison du gel des tarifs.

Côte-Nord

Consommation