•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupe Stanley : Montmagny célèbre le triomphe de son étoile, Samuel Blais

Plus d'une centaine de partisans ont fêté la victoire des Blues et de Samuel Blais mercredi soir à Montmagny. Photo: Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin
Jean-Philippe Martin

Tandis que Saint Louis célèbre la première Coupe Stanley de l’histoire de ses Blues, la fête gagne aussi Montmagny, fière de la victoire de son héros local, Samuel Blais.

Quelques instants après la victoire de 4-1 de Saint Louis sur les Bruins, après que tous les vétérans eurent eu le privilège de soulever la coupe en premier, le jeune attaquant de 22 ans s’est finalement vu remettre le précieux trophée, qu’il a porté bien haut.

Plantée devant l’écran, Rosélie Gosselin, la belle-soeur du hockeyeur, essuyait ses larmes.

« C’est complètement irréel. C’est malade, vraiment malade. Je suis vraiment contente pour Sam, pour ses parents, son frère et sa soeur. C’est vraiment un rêve-là », a-t-elle confié.

Retenue par le travail, la copine d'Étienne Blais, le frère de Samuel, était restée à la maison pendant que toute la famille était à Boston pour ce septième match.

J’ai hâte que tout le monde revienne et qu’on soit tous en famille et avec des amis, qu’on puisse célébrer.

Rosélie Gosselin, belle-soeur de Samuel Blais

À Montmagny comme à Saint Louis

Rosélie Gosselin faisait partie de la centaine de partisans réunis sur la terrasse du resto-bar Au coin du monde, du centre-ville de Montmagny, pour regarder ce duel tant attendu.

On se serait presque cru à Saint Louis tellement l’engouement pour les Blues y était intense.

Les serveuses arboraient des t-shirts aux couleurs des Blues, une réplique en bois de la coupe Stanley fabriquée par un ébéniste local trônait sur la scène et... la chanson Gloria de Laura Branigan résonnait.

Ce chant de la victoire des partisans des Blues, les Magnymontois l’ont aussi entonné en cœur après le triomphe de leurs favoris, le premier de l’histoire de l’équipe.

« C’est extraordinaire, c’est un moment unique. Je suis tellement heureux de le partager avec tout ce beau monde-là », a dit Stéphane Roy, copropriétaire du resto-bar, et aussi oncle de Samuel Blais.

On voudrait des événements comme ceux-là chaque année, mais c’est peut-être historique ce qu’on vit ce soir. On en profite aujourd’hui.

Stéphane Roy, oncle de Samuel Blais

Tous derrière Sam

La fierté des gens de Montmagny pour Samuel Blais ne date pas d’hier.

« Depuis qu’il est atome, on est fier de lui, explique François Blanchet, portant le chandail numéro 9 du jeune Québécois. Même s’il avait perdu, dans notre cœur, on avait gagné. On est avec lui, jusqu’au bout. »

Il tient à bout de bras sur la glace.Samuel Blais des Blues de St. Louis aura son nom gravé sur la soupe Stanley. Photo : Getty Images / Rich Gagnon

De voir Blais et les Blues l’emporter en finale tient presque d’un scénario de film, selon Stéphane Roy, qui rappelle que les Blues traînaient dans les bas-fonds du classement au début janvier, avant d’entreprendre une spectaculaire remontée jusque dans les séries.

Et lorsque Samuel Blais est entré dans la danse, au deuxième tour, la magie s’est installée à Montmagny.

« À partir du moment où Samuel est embarqué dans la série contre les Stars de Dallas, tous les soirs, ici, c’était extraordinaire, a-t-il expliqué. Les gens de Montmagny avaient vraiment le goût d’appuyer Samuel. Il a réalisé un rêve pour plusieurs, on est super fiers de lui, contents pour la famille et la ville aussi. »

L’aventure des Blues et de Samuel Blais a non seulement fait vibrer les Magnymontois, elle les a rassemblés.

« Je sens une ville vivante, une ville mobilisée », a lancé Maryse Dionne, résidente de l’endroit.

Ç’a fait du bien à Montmagny d’avoir un événement aussi rassembleur. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vécu des émotions comme ça ici.

Maryse Dionne, résidente de Montmagny

Maintenant, Montmagny et ses environs préparent déjà une grande fête en l'honneur de Samuel Blais et pour le passage de la coupe Stanley dans la région, le temps d’une journée, cet été.

« On ne sait pas c’est quand, mais on va être prêt », conclut Stéphane Roy.

Québec

Hockey