•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Audiences du BAPE à Lac-Mégantic: le tracé à l’étude vivement critiqué

Joseph Zayed présente le déroulement de la commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement à Lac-Mégantic.
Joseph Zayed préside la commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE). Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Alors que les citoyens ont été nombreux à s’inquiéter du tracé choisi par la Ville de Lac-Mégantic pour la réalisation de la voie de contournement ferroviaire, le président de la commission du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), Joseph Zayed, a cherché à comprendre pourquoi la Ville a exclu les autres tracés.

Le nouveau tronçon de 12 km traverserait les municipalités de Nantes, Lac-Mégantic et Frontenac. La voie ferrée éviterait le centre-ville de Lac-Mégantic..

Lors de la première journée de l’audience, plusieurs citoyens ont déploré que le projet n'inclue pas le déménagement de la gare de triage de Nantes, d'où le train est parti à la dérive le soir de la tragédie.

Or, à l’occasion de la deuxième journée, le tracé dans son ensemble a fait l’objet de critiques.

Depuis le début des discussions, la municipalité de Nantes souhaitait que la voie de contournement soit construite au nord de la route 161 plutôt qu'au sud.

S’il y avait possibilité de le changer encore, je le revendiquerais encore , a exprimé le maire de Nantes Jacques Breton.

C’est important que les deux ministères aujourd’hui puissent vous dire publiquement ce qu’ils nous ont dit à la base. Ce qui a fait qu’on a poursuivi avec le projet initial. Parce que si à ce moment-là le gouvernement avait dit, oui effectivement on accepte une ou l’autre variante, le projet serait différent , assure la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

Je vous avoue que c’est une information qui me désarçonne. Je l’ignorais, a lancé le président de la commission Joseph Zayed. J’ai toujours cru que c’était l’étude d’impact, la science, qui ont amené l’initiateur à exclure les autres variantes.

Par ailleurs, la commission a demandé à la compagnie Central Maine & Quebec Railway (CMQR) d’indiquer les produits transportés dans les wagons. L’avocate de la CMQR a refusé en signifiant qu'il s'agit d'une information confidentielle.

Le dépôt des mémoires est réservé à la deuxième partie des audiences, qui commencera le 16 juillet prochain.

Estrie

Déraillement de train