•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les origines du Festival d'été de Vancouver

L'entrée de la Maison de la Francophonie qui abrite le Centre culturel francophone de Vancouver.

L'entrée de la Maison de la Francophonie qui abrite le Centre culturel francophone de Vancouver

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Festival d'été francophone de Vancouver, un des plus grands rendez-vous musicaux de l'Ouest, célèbre son 30e anniversaire en juin. Et pour connaître ses origines, il faut remonter aux années 80.

Le Centre culturel, alors sur la 16e Avenue, organisait toujours une fête à l'occasion de la Saint-Jean-Baptiste. Parfois modeste, dans la cour de l’École Saint-Sacrement, ou plus élaborée comme en 1989.

Le Centre avait alors organisé des spectacles sur la plage Jéricho. Marie-Louise Bussières, journaliste au Soleil de Colombie , indique dans l'édition du 30 juin 1989 que cela n'a pas été un succès immédiat parce qu’Astrid, la tête d’affiche de la soirée, avait perdu la voix.

Un article de journal dont le titre est : Un rassemblement attendu! Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Compte-rendu de Marie-Louise Bussières de la fête de la Saint-Jean Baptiste à Vancouver publié le 30 juin 1989

Photo : Archives SFU

En 1990, les Franco-Colombiens célèbrent la Saint-Jean-Baptiste devant la Maison de la francophonie, nouvellement acquise, mais pas encore aménagée. Plus de 750 personnes participent à la fête organisée par une cinquantaine de bénévoles. Une journée multiculturelle avec la musique de Paul Serret et son santour, les rythmes du Ghana Dance Troup et la formation B-Jam, qui interprète entre autres Harmonium.

Le clou de la journée est le spectacle en soirée de la chanteuse Renée Claude et du pianiste François Dubé, présenté dans un espace vacant au deuxième étage de la Maison de la francophonie. Seule ombre au tableau : la fête s’est tenue au lendemain de l’échec de l’Accord du lac Meech, un sujet qui était sur toutes les lèvres.

Musique et ambiance du Festival en 1993

C’est en 1991 que naît le festival Franco-Fun et que 130 bénévoles aident à organiser la journée. Sur la 7e Avenue, à Vancouver, des kiosques sont aménagés pour les restaurants et ;es commerces qui participent à la fête. Une scène modeste est aménagée sous une tente et les artistes défilent toute la journée, mais il n’y a pas de grande tête d’affiche francophone. Une partie de la programmation est plutôt assurée par le Festival de jazz de Vancouver.

En 1992, le festival Franco-Fun s’étale sur une semaine et débute par une grande fête sur la 7e Avenue, avec Joëlle Rabu en tête d’affiche. Mille deux cents personnes participent à la fête malgré la chaleur suffocante. Également au programme, le lendemain ,au Vancouver Playhouse, la chanteuse et comédienne Carole Laure.

En 1993, le festival sera un autre succès avec, pour la première fois, un spectacle en soirée devant la Maison de la francophonie avec la chanteuse Joe Bocan. En 1994, avec l’arrivée du directeur général et artistique actuel, Pierre Rivard, le rendez-vous devient le Festival d’été francophone de Vancouver.

Colombie-Britannique et Yukon

Musique