•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Trifluvienne célèbre ses 109 ans

Pauline Bergeron sourit

Pauline Bergeron a célébré ses 109 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Née en 1910, Pauline Bergeron a vu l’arrivée de l’électricité, traversé deux guerres mondiales et survécu à un cancer du sein. Elle a célébré 109 ans de vie bien remplie en compagnie de ses proches dans sa résidence de Trois-Rivières.

Le secret de sa longévité? Pauline Bergeron ne saurait l’identifier.

« Je n’ai pas fumé », s’avance-t-elle à dire.

Sa fille, Louise Lessard, a une autre théorie : l’exercice physique.

« C'est pas juste de ne pas fumer, elle a vraiment fait beaucoup de sport!, s’exclame-t-elle, admirative. Elle faisait Saint-Paulin-Trois-Rivières à vélo. C'était dans les chemins de gravier, ce n'était pas facile comme aujourd'hui! »

Une femme parle au micro devant plusieurs personnes âgées.

Entourée des autres locataires de la résidence où elle habite, Pauline Bergeron a reçu des hommages à l'occasion de ses 109 ans.

Photo : Radio-Canada

Les centenaires comme Pauline Bergeron seront de plus en plus nombreux au Québec. Alors qu'ils étaient environ 1800 en 2016, ils pourraient être trois fois plus nombreux en 2027, selon des projections démographiques.

Dans son village de Saint-Paulin, où elle habitait, Pauline Bergeron et sa famille ont été parmi les premiers à avoir accès à l’électricité au début du 20e siècle. Plusieurs décennies plus tard, la Mauricienne ne cache pas que le poids des années devient difficile à porter.

Toute sa vie, elle s’est tenue au courant des rebondissements de l’actualité par le biais des journaux et de la télévision. Aujourd’hui, les sens de la centenaire lui font défaut, et elle n’arrive plus à se tenir informée comme elle l’aimerait.

Louise Lessard veut profiter du temps qu’il lui reste avec sa mère qui, par-dessus tout, aime beaucoup la compagnie.

« On est contents qu’elle vive si longtemps. C’est beaucoup d’émotions », dit-elle.

Avec une vie aussi remplie, Pauline Bergeron répond sans détour lorsqu'on lui demande si elle célébrera ses 110 ans.

« Je ne pense pas aller plus loin que 109 ans. C'est déjà beaucoup », lance-t-elle, en esquissant un sourire.

Selon le reportage de Claudie Simard

Mauricie et Centre du Québec

Société