•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les passages pour les tortues aménagés à Bolton-Est sont efficaces

Le passage est constitué d'un tunnel de béton polymère.
Le passage est constitué d'un tunnel de béton polymère. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

L’aménagement de passages pour les tortues sous la route provinciale 245 à Bolton-Est à la fin de l’été 2017 porte ses fruits. Cette année, aucune tortue n’a été retrouvée morte ou blessée alors que certaines années, des collisions avec des voitures ont fait une trentaine de victimes.

Le projet mené par l’organisme Corridor appalachien vise à protéger les tortues qui vivent à proximité de l’étang Peasley.

Pour l'instant, c'est super positif. Il y a une réduction importante de l'observation de collisions avec les tortues sur ce tronçon-là.

Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien

Alors que cette année, aucune tortue n’a été blessée, l’an dernier, une seule est morte. C'est probablement une tortue qui est arrivée à l'extérieur de la zone et qui s'est faufilée par le bout des clôtures , indique le biologiste et coordonnateur à la conservation pour Corridor appalachien, Clément Robidoux.

Tortue peinteTortue peinte Photo : Photo fournie par Corridor Appalachien

Des caméras ont été installées aux extrémités des passages pour permettre de confirmer la présence des tortues. Un passage terrestre et un passage aquatique sont à leur disposition.

Sur les caméras du passage aquatique, on voit des tortues serpentines et peintes qui ont été prises en photo à l'intérieur du passage. On voit que c'est utilisé , explique M. Robidoux.

D'autres animaux dont le castor, la loutre de rivière ou le raton laveur empruntent aussi les deux passages. La taille du ponceau expliquerait en partie le succès de l'installation. Il y a une dimension intéressante qui permet une bonne luminosité et les tortues ont besoin de cette luminosité-là pour emprunter un tunnel. Une clôture qui a été installée le long de la route dirige aussi les tortues à l'intérieur du passage , dit-il.

Un raton laveur emprunte le passage terrestreUn raton laveur emprunte le passage terrestre Photo : Photo fournie par Corridor Appalachien

Plus de déplacements pendant la période de ponte

Les passages sont d’autant plus empruntés en mai et en juin, lorsque survient la période de ponte. Les femelles vont quitter le milieu naturel pour aller sur leur site de ponte. Les sites de ponte sont un substrat de sable et de gravier. C'est là où elles sont les plus vulnérables aux accidents routiers. Alors, oui, on contribue à améliorer le succès de la ponte parce qu'on les laisse circuler librement d'un milieu à l'autre , précise Clément Robidoux.

La population est également invitée à faire preuve de vigilance. Lorsque les citoyens aperçoivent une tortue morte ou vivante, ils sont invités à l'indiquer sur le site carapace.ca. Ces données-là sont vraiment précieuses pour initier d'autres projets comme celui-là , souligne Mélanie Lelièvre.

D'ailleurs, d'autres régions du Québec se sont déjà montrées intéressées.

Estrie

Faune et flore