•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conservateurs québécois en mission en Alberta

Vue sur une photo de deux hommes qui parlent avec un micro. Ils portent un veston et une cravate.
Gérard Deltell et Steven Blaney, deux conservateurs fédéraux du Québec, étaient de passage à Calgary cette semaine. Photo: Radio-Canada
Charlotte Dumoulin

En deux jours seulement, deux conservateurs fédéraux du Québec ont foulé le sol de l'Alberta avec le même message. Gérard Deltell et Steven Blaney font entendre qu'ils sont pour les projets énergétiques partout au pays. Qu'ont-ils à gagner?

Si le premier ministre du Québec, François Legault, soutient qu’il n’y a pas d’acceptabilité sociale pour des projets de pipeline dans sa province, d’autres politiciens défendent le contraire.

« Je suis Canadien, je viens de la ville de Québec et j'appuie le pétrole et le gaz du Canada », a lancé mardi le député conservateur Gérard Deltell à une grande manifestation propipeline à Calgary.

Le lendemain, c'était au tour de l'ancien ministre Steven Blaney d'assister à un dîner-conférence pour discuter de l'énergie canadienne toujours dans la métropole albertaine.

« Il est hautement souhaitable de prendre le pétrole canadien puisqu’il est exploité de façon sécuritaire et faut dire que le Québec profite grandement des richesses générées par les ressources énergétiques », dit-il.

Andrew Scheer passe un message

Selon le politologue Frédéric Boily de l'Université de l'Alberta, pour l'équipe du chef conservateur Andrew Scheer, c'est important de faire passer ce message : les Québécois ne s'opposent pas tous aux projets dans les sables bitumineux.

« Un des objectifs est de montrer une grande famille conservatrice unie qui n'est pas divisée par des lignes de fracture traditionnelle sur le plan de la langue ou même sur le plan économique », explique l’analyste. Il remarque qu'avec ces visites en Alberta, les conservateurs fédéraux cherchent à avoir un seul et même discours à travers le Canada.

« Souvent, on a reproché aux conservateurs ou aux grands partis fédéraux de tenir un discours qui tient pour une partie du pays et qui ne tient pas pour l'autre », précise Frédéric Boily.

L'Alberta pourrait donc avoir plus souvent des visites de conservateurs du Québec dans les prochaines semaines puisque la campagne électorale doit être déclenchée en septembre prochain.

Alberta

Industrie pétrolière