•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gérard Dionne, un ancien évêque d'Edmundston, célèbre son 100e anniversaire

Un homme âgé fait un sourire à la caméra.
De grandes célébrations sont prévues à Edmundston pour souligner le 100e anniversaire à Mgr Gérard Dionne. Photo: Radio-Canada
Jessica Savoie

De grandes célébrations sont prévues à l'occasion du 100e anniversaire de Mgr Gérard Dionne. Des gens de la grande communauté d'Edmundston, des membres de l'Église, des amis et des membres de la famille se rassembleront pour reconnaître les nombreuses années de travail de l'ancien évêque.

Ça va être une grosse journée pour moi, ça fait 100 ans que j'attends après ça et enfin c'est arrivé , s'exclame en riant Mgr Dionne en entrevue lorsqu'on lui demande comment on se sent d'atteindre le centenaire. Il aura 100 ans le 19 juin.

Toujours armé d'un sourire et d'un sens de l'humour rafraîchissant, l'homme de religion se sent encore jeune dans l'âme. Selon lui, le plus grand secret de la jeunesse éternelle, c'est le rire.

J'ai ma manière à moi de me garder jeune, que certains appellent mon sens de l'humour. J'aime bien la joie, les rencontres, le golf, le bridge dit-il.

Car oui, du haut de ses 100 ans, Mgr Dionne conduit toujours sa voiture, participe aux activités de l'église et... joue occasionnellement au club de golf du coin. Bien qu'il est conscient de ne pas avoir l'énergie de ses 19 ans, il se sent toujours d'attaqueface aux joies et aux petits plaisirs de la vie .

Ce dynamisme qui l'habite encore aujourd'hui, il dit le devoir à toutes ces années à œuvrer pour l'Église et les siens. Il n'oubliera jamais toutes les rencontres qu'il a faites au cours de sa vie, tous les pays qu'il a eu l'occasion de visiter, tous les souvenirs qu'il a la chance de raconter.

J'ai eu la grande occasion de rencontrer bien des gens et de les voir tels qu'ils sont, comme eux ils m'ont vu tel que je suis réellement , partage Mgr Dionne.

Myriam Dionne Poitras, Mgr Dionne et Léola DionneMme Léola Dionne reçoit la bénédiction papale de Mgr Dionne. Elle est accompagnée de sa fille, Myriam Dionne Poitras. Photo : Gracieuseté

Après avoir franchi les limites de plus de 50 pays, l'homme originaire de Saint-Basile en a vu de toutes les couleurs.

Ça m'a permis de voir que la même Église, la même doctrine, les mêmes sacrements, les mêmes célébrations, se faisaient à la grandeur du monde, à leur façon à eux autres, à leurs couleurs, mais tous pour la même chose .

Au fond, l'Église est une grande famille répandue à travers le monde, de toutes les couleurs et de toutes les langues

Mgr Gérard Dionne

Voir la religion évoluer au fil du temps

Dans mon jeune temps, c'était bien avant les chemins pavés, l'électricité. Alors les choses que j'ai vues changer sont les choses qui devaient changer , se remémore l'homme d'Église.

Mgr Gérard Dionne a été ordonné prête le 1er juin 1948, âgé de seulement 29 ans et ce, à une époque d'après-guerre qui laissait toujours ses marques chez les siens.

Photo d'un évêque durant sa jeunesse.Mgr Dionne célèbre ses 100 ans le 19 juin 2019. Photo : Gracieuseté / Archives des Religieuses Hospitalières de Saint-Basile

De 1948 à aujourd'hui, il a été témoins d'une société et d'une religion constamment en changement. Il a enseigné le Vieux Testament en écrits latins pour finalement vivre l'arrivée du Nouveau Testament. Il raconte que bien des choses ont changé en ce qui lui semble si peu de temps.

Le Nouveau Testament était le reflet de la réalité d'aujourd'hui. Les habitudes de l'Église ne changent pas, les enseignements ne changent pas. L'Évangile est encore l'Évangile. Mais les manières de vivre, de comprendre, d'appliquer nos croyances, ça, ça peut changer. Et c'est exactement ça qui a changé , explique Mgr Dionne.

Il trouve important que la religion soit vue et appliquée d'un œil plus moderne. Aujourd'hui, la pratique [de la religion] a baissé. Mais à savoir si la foi se perd aussi, ça c'est le grand mystère propre à chacun, parce que la foi, c'est une conviction forte intérieure, ça ne se perd pas , expose Mgr Dionne.

Avec les informations de l'Émission Le Réveil

Nouveau-Brunswick

Fêtes et réceptions