•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une falaise de la route 132 à Routhierville devra être stabilisée

Des morceaux d'une falaise sont effondrés sur une route.

Les causes de l'affaissement de la falaise sont indéterminées pour le moment.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Joane Bérubé

Des travaux temporaires devront être réalisés d’ici quelques semaines par le ministère des Transports (MTQ) pour stabiliser la falaise à la sortie sud du pont de Routhierville, dans la vallée de la Matapédia.

Un éboulement, survenu à la mi-avril, avait forcé le ministère des Transports à fermer temporairement la route. Depuis, la circulation se fait en alternance dans le secteur.

Pour rétablir complètement la circulation, le ministère devra, selon un rapport remis par des géologues, retirer une masse rocheuse instable à l’aide d’une pelle mécanique hydraulique à grande portée.

Ces travaux seront effectués sous la supervision d’un géologue dès que la machinerie spécialisée sera disponible.

Travaux plus importants à venir

D’autres travaux seront toutefois nécessaires pour contenir les risques d’éboulis à long terme.

Des paliers seront aménagés dans la paroi, explique la responsable des communications au ministère des Transports, Sophie Gaudreault. Ce qui va faire en sorte que si des roches ou des morceaux de la paroi qui tombent, ils vont tomber sur les paliers et non sur la route.

Le ministère des Transports n’a pas encore établi l’échéancier de cette seconde partie des travaux. Il est encore trop tôt , indique Mme Gaudreault.

Un muret de ciment devant une falaise

Une équipe de Transports Québec a été dépêchée sur place en avril pour analyser la situation et recommander les travaux nécessaires.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Cette dernière ajoute que selon les résultats de l'analyse remis au ministère des Transports, il n’y a pas de risque de gros éboulis à court terme dans le secteur.

Une fois que la paroi rocheuse sera retirée, le mur de blocs de béton qui est là depuis le mois de mai sera retiré et les gens pourront circuler en toute sécurité jusqu’à ce que la deuxième phase des travaux soit mise en œuvre , précise Mme Gaudreault.

La responsable des communications ajoute que le ministère des Transports assure une surveillance accrue au printemps de tous les secteurs à risques comme celui à Gros-Morne où il y a eu aussi un éboulement au printemps.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports