•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 1979 était l’Année internationale de l’enfant dans le monde… et à Radio-Canada

    Deux garçons d'environ 10 ans font des grimaces à la caméra.
    1979 a été désignée Année internationale de l’enfant par l'ONU. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    1979 a été désignée Année internationale de l’enfant par les Nations unies.  Dans ce contexte, Radio-Canada a déployé un effort considérable dans sa programmation pour célébrer ce thème retenu par la communauté internationale.

    Un effort de sensibilisation auquel adhère Radio-Canada

    En 1959, l’Organisation des Nations unies (ONU) avait adopté une Déclaration des droits de l’enfant.

    Pour en souligner le 20e anniversaire, l’ONU décrète que 1979 sera l’Année internationale de l’enfant. L’initiative onusienne vise à favoriser une prise de conscience collective et à inciter les États à agir pour protéger les droits des mineurs.

    Le Canada et son diffuseur public adhèrent avec enthousiasme à cette idée.

    Pour moi, un enfant, c’est une montagne de possibilités.

    André Mélançon, réalisateur de La parole aux enfants

    Radio-Canada a proposé durant l’année 1979 plusieurs émissions qui ont discuté de différentes questions liées à l’enfance. Plusieurs de ces émissions laissent la parole en priorité aux enfants. Ceci constitue une nouveauté dans le traitement télévisuel.

    Femme d'aujourd'hui, 11 avril 1979

    Le 11 avril 1979, Françoise Faucher interviewe pour l’émission Femme d’aujourd’hui le cinéaste André Mélançon, qui vient de réaliser une série de capsules intitulée La parole aux enfants.

    Cette série s’apprête à marquer les enfants de toute une génération.

    Produites par l’Office National du Film (ONF), mais diffusées à l’écran de Radio-Canada, ces capsules mettent en vedette des enfants interrogés sur leur vision du monde par un intervieweur invisible (André Mélançon lui-même).

    Durant l’émission Femme d’aujourd’hui, Françoise Faucher interroge André Mélançon sur les raisons qui motivent son intérêt si marqué pour les enfants.

    Avant d’être cinéaste, André Mélançon a été, entre autres, psychoéducateur auprès des jeunes délinquants du Centre de rééducation de Boscoville.

    Il voit le potentiel de devenir des enfants et veut que celui-ci soit stimulé au maximum.

    Sais-tu c’est quoi, la chute du dollar canadien?

    Moi, je connais juste les chutes du Niagara.

    Extrait de l’émission spéciale pour l’Année internationale de l’enfant de Femmes d’aujourd’hui

    Dérapage à la télévision de Radio-Canada

    « L’enfer est pavé de bonnes intentions », s’est peut-être dit l’animatrice de Femme d’aujourd’hui Louise Arcand en regardant l’émission du 17 mars 1978.

    Femme d’aujourd’hui avait décidé de célébrer en avance l’Année internationale de l’enfant. Pour ce faire, l’équipe avait concocté une émission spéciale à laquelle participeraient une soixantaine d’enfants qui seraient interrogés sur diverses questions de la vie.

    Femme d'aujourd'hui, 17 mars 1978

    L’enregistrement devint vite chaotique, comme le montre ce montage.

    En fait, l’émission n’est qu’un vaste brouhaha digne d’une cour de récréation. Les enfants chahutent, se chamaillent et courent dans tous les sens.

    Mais dans tout ce désordre émergent parfois de grandes vérités éternelles.

    Que rétorquer à un enfant d'à peu près 10 ans qui dit « qu’il n’y a pas d’âge pour être vieux. On peut être vieux à l’âge qu’on a »? Ou encore à une enfant qui affirme « qu’elle ne mariera pas un gars si elle ne l’aime pas »?

    Des adolescents qui conseillent les gouvernements

    L’Année internationale de l’enfant visait aussi les adolescents.

    Au Québec, le secrétariat de l’Année de l’enfant a organisé, le 20 octobre 1979, 12 rencontres régionales.

    Ces rencontres ont donné lieu à la rédaction d’un mémoire qu’a déposé à l’Assemblée nationale le ministre de la Justice Marc-André Bédard.

    Ce soir, 21 décembre 1979

    Le 21 décembre 1979, la journaliste Aline Desjardins interviewe durant l’émission Ce Soir deux adolescents qui ont participé à ces rencontres. Renée Bastien et Bruno Gaudet résument les principales revendications de leurs pairs.

    Ils réclament plus de communication des enseignants et des parents avec les jeunes.

    Ils remettent aussi en question certaines décisions prises dans le domaine de l’éducation.

    C'est le cas de la construction de polyvalentes impersonnelles au lieu de petites écoles de quartier, ou encore du programme d’options de cours, qu’ils trouvent trop restrictif.

    Sont aussi revendiqués des cours de sexualité à l’école, et même la suppression pour les parents d'une heure d’écoute de télévision afin de favoriser leur communication avec leurs enfants.

    Les jeunes exhortent également les gouvernements du monde entier à tout faire pour que soit aboli le travail forcé des enfants.

    Plusieurs de ces thèmes et de ces revendications sont-ils encore d'actualité, 40 ans après l’Année internationale de l’enfant?

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société