•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Facebook veut vous payer pour vos données

Des écrans arborent le logo blanc et bleu de Facebook.

Une application du même genre avait été supprimée par Apple au mois de janvier.

Photo : AFP/Getty Images / LIONEL BONAVENTURE

Radio-Canada

Facebook propose à nouveau à certains utilisateurs de les payer pour accéder à des informations sur leur appareil mobile, par l'intermédiaire de l'application Study.

Cette application permettra à Facebook de connaître la liste des applications installées sur le téléphone de l’utilisateur, le temps passé à les utiliser et le lieu de résidence de l'utilisateur. Dans certains cas, Facebook pourra aussi savoir quelles fonctions de chaque application sont employées par la personne.

D’après Facebook, le contenu des messages, les mots de passe, l’historique sur le web, les photos, les vidéos et les autres contenus de ce genre ne lui seront pas transmis. L’entreprise assure (Nouvelle fenêtre) par ailleurs que les données ne seront ni vendues ni utilisées pour afficher des publicités ciblées, et qu’elles ne seront pas associées au compte Facebook des participants.

C’est la deuxième fois que Facebook met en ligne une application de ce type. Sa première tentative, Facebook Research, avait été supprimée par Apple en janvier parce qu’elle contournait les règles de l’App Store.

Facebook Research se servait en effet d’un certificat spécial délivré par Apple destiné à faire fonctionner certaines applications à usage interne dans les entreprises. Des mineurs faisaient également partie des utilisateurs, ce qui avait créé une controverse.

Study ne répètera pas les erreurs de Research, puisque le service est offert uniquement aux personnes majeures et seulement sur appareils Android. Le système d’exploitation de Google est en effet plus souple que celui d’Apple et permet aux utilisateurs d’accorder plus facilement des permissions d’accès aux systèmes du téléphone.

L’âge des participants sera vérifié par le biais de leur compte Facebook, et ces derniers devront posséder un compte PayPal pour être payés.

Facebook n’a pas indiqué combien d’argent recevront les utilisateurs de Study.

Seulement certains utilisateurs ciblés par une publicité pourront télécharger l’application. Les Américains et les Indiens sont les seules personnes admissibles pour l’instant.

Avec les informations de The Verge

Réseaux sociaux

Techno