•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parler de maltraitance des aînés sans crainte

Radio-Canada

La maltraitance des aînés est un problème bien présent pour beaucoup de personnes au Manitoba. Dans le cadre du Mois des aînés, une activité de sensibilisation a été organisée, mercredi, par la Fédération des aînés franco-manitobains (FAFM) afin de discuter des questions qui touchent les personnes âgées.

La maltraitance contre les aînés est une responsabilité collective , lance la professeure à l’école de travail social de l’Université de Sherbrooke Marie Beaulieu.

Selon celle qui est aussi titulaire de la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes, les mauvais traitements contre les aînés sont teintés d'une notion de négligence et de violence .

Ce qui est caractéristique, c’est que ça se passe au sein d’une relation de confiance, affirme-t-elle. On considère que ça cause toujours du tort ou de la détresse à une personne âgée.

La directrice générale de la FAFM, Lucienne Chateauneuf, explique que, trop souvent, les personnes âgées victimes de maltraitance ont peur de demander de l’aide.

Quand c’est notre famille, c’est plus gênant , affirme-t-elle, ajoutant au passage que c’est important pour les personnes âgées de s’entourer de personnes de confiance.

Selon la FAFM, 4 à 10 % des personnes âgées sont victimes d'abus. Le tiers des signalements porteraient sur un enfant d’une personne aînée et les personnes victimes de maltraitance disent, à 95 %, avoir été victimes d’un abus financier ou psychologique.

Marie Beaulieu dit qu’il faut être capable de demander de l’aide.

Quand on est témoin de maltraitance, il ne faut pas garder le silence, dit-elle. Les gens peuvent se sentir limités et vivre des sentiments de honte. Les gens ne demandent pas d’aide parce qu’ils ne savent pas où demander de l’aide.

Plusieurs représentants d'organismes, comme Pluri-elles, Info Justice et le service de police de la Ville de Winnipeg, ont uni leurs voix, mercredi, pour expliquer aux personnes présentes à une rencontre, organisée par la FAFM, l’importance de parler lorsque la maltraitance survient.

Manitoba

Prévention et sécurité