•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford veut attirer des constructeurs automobiles en Ontario

Un homme et une femme travaillent dans une usine d'assemblage du groupe Fiat Chrysler Automobiles à Windsor, en Ontario.

L’industrie automobile, le premier secteur d’exportation au Canada, génère quelque 80 milliards de dollars annuellement en activité économique.

Photo : Associated Press / Jerry S. Mendoza

Philippe de Montigny

Le ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce, Todd Smith, a lancé le défi aux municipalités et aux promoteurs immobiliers de rendre des terrains disponibles pour y construire des usines de fabrication d’automobiles.

Les propositions de chantiers seront évaluées et les sites certifiés seront mis à la disposition des investisseurs dès l’automne 2020.

Le gouvernement dévoile, du même coup, une poignée de mesures pour réduire les lourdeurs administratives dans cette industrie et inciter des constructeurs automobiles à s’installer en Ontario.

Lorsque nos créateurs d'emplois passent moins de temps à remplir de la paperasse, ils passent plus de temps à créer et à protéger des emplois pour les familles ontariennes.

Todd Smith, ministre du Développement économique, de la Création d’emplois et du Commerce de l’Ontario
Un homme en veston et cravate

Le ministre du Développement économique, de la Création d'emplois et du Commerce de l'Ontario, Todd Smith.

Photo : Radio-Canada

L’annonce, faite pendant un congrès de l’Association canadienne des fabricants de pièces automobiles à Windsor, survient alors que des milliers d’ouvriers de General Motors à Oshawa perdront leur emploi d’ici la fin de l’année.

À un moment où nous avons besoin d'un véritable leadership pour assurer un avenir sain au secteur de l'automobile, Doug Ford propose les mêmes slogans récurrents que ceux de la campagne , affirme le député néo-démocrate Taras Natyshak.

Il est prêt à dépenser un milliard de dollars pour la bière, mais il n’investira pas plus d’une fraction de cette somme pour attirer et conserver de bons emplois dans l’industrie automobile , dit-il.

Exigences assouplies dans l’industrie automobile

Parmi les mesures annoncées, le ministre Smith affirme que, dès le premier juillet, les constructeurs automobiles n’auront à aviser le ministère du Travail de projets de construction dans leurs usines que s’ils coûtent 250 000 $ ou plus, plutôt que 50 000 $ à l'heure actuelle.

De plus, les exigences de formation pour ceux qui font le plein des 50 000 véhicules au propane en Ontario seraient assouplies dès le 1er juillet.

Les exigences dataient d’il y a 25 ans. Maintenant, c’est plus sécuritaire d’utiliser un pistolet pour remplir avec le propane qu’avec l’essence parce qu’il y a aucun risque d’en échapper. La réglementation n’avait pas du tout suivi l’évolution de la technologie , souligne la présidente de l’Association canadienne du propane, Nathalie St-Pierre.

Nathalie St-Pierre, présidente et chef de la direction de l'Association canadienne du propane.

Nathalie St-Pierre, présidente et chef de la direction de l'Association canadienne du propane.

Photo : Association canadienne du propane

Au début de 2020, les constructeurs automobiles seront exemptés des règles qui s’appliquent aux stations-service lorsqu’ils mettent de l’essence dans les véhicules neufs qui sortent de la chaîne de production.

Le gouvernement propose aussi de simplifier les autorisations environnementales, en les regroupant en un seul permis. Un projet pilote avec un constructeur automobile, que la province refuse de dévoiler pour l’instant, est en cours afin d’évaluer ce nouveau système proposé.

Windsor

Politique provinciale