•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Camps de travail à Fort McMurray : la limite de 75 km est rejetée

Des maisons alignées les unes à côté des autres.

Le moratoire est un sujet sensible pour le conseil municipal de la municipalité régionale de Wood Buffalo.

Photo : Reuters / Todd Korol

Radio-Canada

Un règlement municipal controversé, qui aurait interdit les camps de travail dans un rayon de 75 kma autour de Fort McMurray, a été rejeté mardi soir par le conseil de la municipalité régionale de Wood Buffalo en Alberta.

La décision fait suite à un moratoire proposé en janvier par le maire de Wood Buffalo, Don Scott, pour que la population de Fort McMurray augmente et que l'économie locale soit renforcée. Il affirme que les camps de travail expliquent en partie pourquoi les entreprises éprouvent des difficultés financières et que les propriétaires résidentiels peinent à rembourser leurs prêts.

En 2018, les camps de travail à Fort McMurray représentaient 29 % de la population de la région., affirme la Municipalité.

En 2011, le taux était de 22 %.

Mardi soir, le maire Don Scott, et les conseillers municipaux, John Inglis, Phil Meagher, Jeff Peddle ainsi que Jane Stroud ont voté en faveur du règlement qui aurait interdit les camps dans un rayon de 75 km autour de Fort McMurray.

Les conseillers Mike Allen, Krista Balsom, Sheila Lalonde, Berna Murphy et Claris Voyageur s'y sont opposés.

Le conseiller Keith McGrath n’a pas participé au vote en raison d’un possible intérêt pécuniaire. L'égalité des voix a fait que la proposition a été rejetée.

Permis renouvelé tous les quatre ans

Par ailleurs, les conseillers ont également adopté, mardi, la première lecture d’un règlement municipal qui obligerait les entreprises à renouveler le permis d'exploitation de leurs camps de travail tous les quatre ans

L’objectif vise à uniformiser le processus de délivrance des permis. Actuellement, il n'existe aucune limite au nombre de permis autorisés.

La durée de validité des permis reste à la discrétion de l’agent en développement du secteur. Dans les années passées, les permis pouvaient durer jusqu’à 10 ans.

Une audience publique à ce sujet est prévue le 9 juillet.

Réduire la population dans les camps de travail

Par ailleurs, les conseillers ont voté le 4 juin pour une liste de recommandations qui vise à encourager les travailleurs qui viennent temporairement à Fort McMurray de s'installer à plus long terme dans la ville.

L'objectif est de réduire de 10 % le taux de la population qui vit dans les camps de travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale