•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pharmaciens pourront prescrire et administrer des vaccins

Une jeune femme noire sélectionne des médicaments.

Les pharmaciens obtiendraient de nouveaux pouvoirs de la part de Québec.

Photo : Getty Images / PeopleImages

Radio-Canada

C’est la deuxième étape du plan de la ministre québécoise Danielle McCann pour faciliter l’accès aux services de santé. Après avoir élargi les pouvoirs des infirmières, elle s’apprête à faire de même pour les pharmaciens. Le gouvernement déposera cette semaine un projet de loi dans le but de leur permettre de vacciner des clients et de leur donner de nouvelles responsabilités quant à la prescription de médicaments.

La mesure est un nouvel outil visant à améliorer l’accès des citoyens à des services de santé. Selon plusieurs sources consultées par Radio-Canada, le gouvernement proposera des modifications législatives plus tard cette semaine pour leur donner le droit de prescrire et d’administrer des vaccins à tous les citoyens âgés de plus de 6 ans.

La vaccination des enfants de moins de 6 ans aurait été écartée en raison de la complexité du calendrier de vaccination. Toutes les autres provinces autorisent les pharmaciens à administrer des vaccins au terme d’une formation qui inclut un cours de réanimation cardiorespiratoire.

En plus de la vaccination, les pharmaciens obtiendraient une marge de manoeuvre accrue dans la prescription de médicaments.

Actuellement, la loi permet au pharmacien d’ajuster la prescription d’un médecin québécois. Les pharmaciens obtiendraient le droit d’ajuster une prescription faite à l’extérieur du Québec. Ils pourraient aussi ajuster des prescriptions faites par des dentistes ou des infirmières.

Les pharmaciens pourraient par ailleurs prescrire des médicaments en vente libre.

En ce moment, certains médicaments en vente libre sont remboursés par l’État ou par les compagnies d’assurance, s’ils sont prescrits. La nouvelle mesure permettrait aux pharmaciens de prescrire ces médicaments, et donc d’éviter à certaines personnes de débourser le coût d’achat.

Plusieurs sources du milieu de la santé croient que la flexibilité des heures d’ouverture des pharmacies peut contribuer à hausser les taux de vaccination.

Ailleurs au pays, la vaccination par les pharmaciens a permis de hausser le taux de vaccination. En Nouvelle-Écosse, le taux de couverture contre la grippe a grimpé de 35 à 40 % en deux ans après que les pharmaciens eurent commencé à offrir le vaccin.

Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, interpellée au sujet de son projet de loi, la ministre de la Santé Danielle McCann a expliqué sa démarche.

On est dans une réforme de l’accès. Au Québec, on veut que la population ait le plus possible accès à des services. On l’a fait avec des infirmières praticiennes spécialisées, on vient de le faire aussi au niveau des hygiénistes dentaires. C’est là-dessus qu’on mise et on va poursuivre nos démarches.

Danielle McCann

Le porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Sylvain Gaudreault, estime qu'il faut aller encore plus loin dans cette démarche.

« Il faut aller clairement dans le sens d’un décloisonnement des actes qui peuvent être posés par des professionnels de la santé. Quand je parle des professionnels, oui il y a les infirmières praticiennes spécialisées, oui il y a les pharmaciens, oui il y a des psychologues , oui il y a les physiothérapeute et je pourrais tous les nommer. »

Les citoyens semblent aussi satisfaits du projet de loi de la ministre McCann.

Permettre à une personne de rencontrer le pharmacien [...] avoir des conseils, des prescriptions, au lieu d’engorger les urgences, moi je suis très heureux de ça, a dit un citoyen interpellé sur la rue.

Une femme a fait part des raisons pour lesquelles l'élargissement du mandat des pharmaciens lui sera utile.

Moi j’ai besoin d’insuline, j’ai le diabète de type 1, donc ce serait une façon d’avoir de l’insuline plus facilement. Ce serait certainement quelque chose dont je vais bénéficier.

Aider les pharmaciens

Une source bien informée estime que la nouvelle sera bien reçue par les pharmaciens. « Ça permet de faire un pas de plus pour attirer les clients en transformant les pharmacies en petits centres de santé », affirme cette source.

Après tout, les pharmaciens propriétaires font moins de profit qu’auparavant avec la vente de médicaments. Et les ventes de certains produits comme les vitamines peuvent être menacées par les géants du commerce en ligne,

Les modifications législatives devraient être présentées jeudi.

Avec les infomations de Davide Gentile

Santé publique

Santé