•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le caricaturiste Garnotte range définitivement son crayon

Michel Garneau souriant devant un écran où figure un collage de plusieurs de ses caricatures.

Le caricaturiste Michel Garneau

Photo : Radio-Canada

Fanny Bourel

Le caricaturiste Garnotte, de son vrai nom Michel Garneau, a décidé de mettre fin à sa carrière pour se refaire une santé après avoir été victime de problèmes cardiaques. Son parcours aura été marqué par ses 23 années passées au journal Le Devoir, où il a publié près de 7000 dessins humoristiques.

À 67 ans, c’est avec sérénité que Garnotte met un point final à une carrière consacrée à son amour du dessin d’humour et de presse. Il y réfléchissait déjà depuis un moment.

Je ne sens pas de pression. Pascal [l’autre caricaturiste du Devoir] fait un très bon travail , dit-il.

Le dessinateur vedette du Devoir ne garde que de bons souvenirs de ces années passées au sein de ce quotidien, qui publiait six de ses caricatures par semaine depuis son arrivée en avril 1996.

J’aimais dessiner, mais aussi trouver des idées, participer aux réunions avec mes collègues journalistes… Le Devoir est un journal stimulant qui compense son manque de moyens par beaucoup d’intelligence et d’énergie , explique Garnotte avec émotion.

Son dernier dessin, qui lie les déboires de Justin Trudeau à la question des déchets canadiens menacés de renvoi par les Philippines, a été publié le 29 mai dernier.

C’est en lisant des bandes dessinées que Garnotte avait attrapé la piqûre du dessin humoristique.

Avant d’entrer au Devoir, il a notamment travaillé pour le défunt magazine d’humour Croc, pour le magazine de vulgarisation scientifique Les Débrouillards et pour la publication syndicale Nouvelles CSN.

Désormais à la retraite, Garnotte compte continuer à dessiner pour le plaisir.

Humour

Arts