•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Femmes autochtones : présentation du rapport de l'enquête nationale à Winnipeg

Téléjournal, 27 septembre 2019

Radio-Canada

Les commissaires de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA) sont à Winnipeg mardi pour présenter le fruit de leur travail. Le rapport final a été déposé la semaine dernière à Ottawa.

La commissaire Michèle Audette était d'abord à Thompson, dans le nord du Manitoba, lundi, pour présenter les conclusions du rapport, avant une visite à Winnipeg. Je m’attendais à d'autres sortes de réactions, à des réactions de déception ou d’incompréhension , affirme-t-elle.

J’ai été agréablement surprise de voir que les gens avaient des questions, qu’ils étaient sensibles. Oui, il y a des déceptions : pas par rapport aux travaux [de l’enquête], mais au système en général , note la commissaire.

Le but de cette tournée pancanadienne est d'informer, explique Mme Audette. C'est cet aspect pédagogie, éducation populaire – expliquer, reconnaître les torts, reconnaître les forces, honorer toutes ces femmes-là, rappeler aux gens que nous sommes maintenant un outil qui va donner une force à un mouvement, à une société, à des gouvernements, à des institutions.

Rendons responsable nos institutions, pour dire : "Vous avez investi ici dans un chapitre important de l'histoire du Canada. Quelles sont maintenant vos mesures dans le moyen, court, et long terme?"

Michèle Audette, commissaire de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

L’Hôtel de Ville examine le rapport

De son côté, le maire de Winnipeg, Brian Bowman, s’engage à réagir pleinement au rapport de l’enquête. Il a demandé aux fonctionnaires d’examiner les recommandations de la commission afin de déterminer quelles mesures la Ville pourrait mettre en place pour adopter les appels à la justice du rapport.

Les commissaires formulent 18 appels à la justice regroupant 231 recommandations, qui touchent entre autres la sécurité, la santé, la protection de la jeunesse, la culture et la gouvernance.

Tous les Canadiens ont un rôle à jouer, y compris tous les ordres de gouvernement , a déclaré mardi M. Bowman. Il a précisé qu’il souhaitait que les recommandations que l'administration publique va lui faire soient réalisables sans augmentation du budget de la Ville.

Parmi les appels à la justice de l’enquête qui touchent les gouvernements municipaux, on demande notamment de créer une unité autochtone dans les services de police, de sensibiliser la police au sujet de l’histoire autochtone et de l’antiracisme, et de s’assurer que le transport en commun est sécuritaire et abordable.

Les fonctionnaires de la Ville ont 120 jours pour réaliser leur étude.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Autochtones