•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de manifestation ultranationaliste durant le FestiVoix

Manifestants.

Manifestation du groupe identitaire La Meute, près de l'Assemblée nationale. à Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Pierre Marceau

Les ténors du mouvement ultranationaliste annulent une manifestation qui devait se tenir à Trois-Rivières le 29 juin, soit durant le FestiVoix.

Depuis plus de deux semaines, l'organisateur de la Vague bleue (2e partie) et promoteur du mouvement Storm Alliance et de Québec libre en action invitait les citoyens du Québec à marcher dans les rues de Trois-Rivières le 29 juin. Un événement semblable à celui qui s'est tenu à Montréal, le 4 mai.

Selon le service de Sécurité publique de Trois-Rivières, les organisateurs avaient annoncé leur intention, mais les pourparlers avec les policiers auraient convaincu les promoteurs de changer la date de la marche.

Le FestiVoix confirme avoir eu des discussions avec les policiers à ce sujet.

Le porte-parole de la police de Trois-Rivières Luc Mongrain affirme que les relations avec le groupe de manifestants sont bonnes.

Après avoir discuté avec eux, nous avons convenu qu’il serait préférable de reporter étant donné que bon nombre de nos policiers seront en devoir cette journée-là pour assurer la sécurité au FestiVoix , a-t-il déclaré.

Une contre-manifestation

Valérie Deschamps organisatrice de la contre-manifestation « Brisons la vague ».

Valérie Deschamps organisatrice de la contre-manifestation « Brisons la vague »

Photo : Radio-Canada

En marge de la Vague bleue (2e partie), un groupe de citoyens avait prévu tenir une contre-manifestation intitulée « Brisons la vague ».

Une des citoyennes à l’origine du mouvement, Valérie Deschamps, se réjouit de ce changement, sans pour autant annuler la manifestation du 29 juin.

On ne va pas changer notre événement, parce qu’on veut lancer le message qu’à Trois-Rivières on est inclusifs , dit-elle.

Mauricie et Centre du Québec

Croyances et religions