•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ventre contre ventre, de Katerine Bradley

Autoportrait en couleur de l'autrice Katerine Bradley. Son visage, yeux fermés, est reflété dans un miroir embué.

L'autrice Katerine Bradley

Photo : K. B.

Radio-Canada

Katerine Bradley est originaire du Bas-Saint-Laurent et vit à Montréal. Elle fait partie des 21 autrices et auteurs en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2019.

Katerine Bradley a grandi dans un petit village du Bas-du-Fleuve, dans une famille tout ce qu’il y a de plus normale. Elle a reçu son premier journal intime à l’âge où l'on apprend à mettre des syllabes ensemble pour qu’elles forment un mot. Elle a rempli ensuite des carnets et des carnets de récits, de poèmes et de bouts de romans sans début ni fin, avec l’impression que l’écriture lui permettait de vivre deux vies. Aujourd’hui enseignante d’arts plastiques au secondaire, elle essaie de transmettre aux jeunes ce qui, adolescente, l’a transportée, soit l’expérience de la création et de la poésie.

Les premières lignes de Ventre contre ventre

Il y a des récits
qui ne se racontent pas
au je.

Chandails relevés jusqu’aux aisselles, ventre contre ventre, la symbiose. Leurs souffles alternent, parfois se rencontrent l’un l’autre et se repoussent. Concentrée sur les gonflements de leurs respirations, elle tente de les synchroniser en vain : sa cage thoracique est trop étroite pour la générosité de la sienne. Ses mains voyagent sur elle, de la nuque aux hanches, effleurant quelques fois la chair tendre, la peau interdite de ses fesses.

Ce qu’en pense le comité de sélection

À la première lecture du titre, personne ne peut se douter de ce que le récit laisse présager. Puis, l’autrice commence par cette phrase : « Il y a des récits qui ne se racontent pas au je », comme une prémisse sur le point d’annoncer le pire, puisque ce texte traite d’abus sexuels au sein d’une famille. Grâce à une simple scène du quotidien dépeinte à travers des détails, l’autrice expose au lecteur la dynamique complexe au sein de laquelle l’enfant évolue. Tout aussi doux que fracassant, ce texte transpose remarquablement les ressentis des protagonistes, où se mélangent à la fois la honte, le déni, la culpabilité et, aussi, l’amour détruit.
Catherine Bellemare, lectrice 2019

Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) sont ouverts à tous, amateurs ou professionnels. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant du Prix du récit Radio-Canada 2019 remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Vous aussi, vous écrivez? La période d'inscription pour un autre de nos prix de la création, le Prix de la nouvelle (fiction), est en cours du 1er septembre au 31 octobre!

Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

Livres

Arts