•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feu vert pour le projet de réaménagement de Place des Pionniers qui pourrait atteindre 44 M$

Place des Pionniers, en hiver.

Place des Pionniers, dans le secteur d'Aylmer, abrite notamment la bibliothèque Lucy-Faris (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le conseil municipal de Gatineau a adopté mardi soir le projet de réaménagement de l'édifice Place des Pionniers, 115, rue Principale, qui abritera la nouvelle bibliothèque Lucy-Faris, et dont le montant prévu avoisine 44 millions de dollars.

Quatre conseillers municipaux - Jocelyn Blondin, Louise Boudrias, Jean Lessard et Marc Carrière - ont voté contre le projet.

Le conseiller municipal du district du Carrefour-de-l'Hôpital, Gilles Carpentier, a fait part de ses réticences même s’il a donné son aval au projet.

Il voit dans ce projet une incohérence administrative et de dépenses publiques.

Ce qu’on règle, c’est la démolition d’un édifice qui est dysfonctionnel , a-t-il estimé.

J'approuve la dépense qui est quand même une dépense exorbitante.

Gilles Carpentier, conseiller municipal

Pour sa part, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, croit que ce projet fait d'une pierre trois coups et constitue un investissement à long terme .

On se débarrasse d’un édifice qui est un puits sans fond et on se donne une grande bibliothèque. Partout où on a investi dans des bibliothèques, l’achalandage est spectaculaire. Pour moi, c’est une façon de préparer l’avenir en investissant dans la matière grise de nos enfants , a-t-il détaillé.

Un bâtiment de trois étages

Le conseil exécutif a analysé bon nombre de scénarios depuis un an, date à laquelle le conseil municipal a décidé de garder la bibliothèque Lucy-Faris sur son site actuel, soit Place des Pionniers, au cœur du Vieux-Aylmer.

L'option retenue et proposée est un bâtiment de trois étages, dont deux seront occupés par la future bibliothèque et l'autre par les services municipaux.

La conseillère du district d'Aylmer, Audrey Bureau, aurait préféré que le nouveau bâtiment soit de quatre étages, pour pouvoir louer des locaux à des organismes communautaires, et de façon à garder les services municipaux à cet endroit.

La facture de 44 millions de dollars comprend la nouvelle bibliothèque Lucy-Faris, mais aussi la démolition de l'édifice, dont la structure est trop instable pour tout agrandissement. Cela comprend également le déménagement temporaire des services qui s'y trouvent. Les travaux pour la bibliothèque en tant que telle coûteront 22,5 millions de dollars.

Comme la Ville de Gatineau ne peut pas légalement être en affaires, et donc louer des locaux commerciaux, le comité exécutif croit que le modèle choisi est la meilleure option pour les contribuables.

Les analyses [...] ont démontré que le modèle d'affaire le plus rentable pour la Ville — en fait le moins coûteux —, c'est vraiment le modèle traditionnel où la Ville est propriétaire de l'édifice, donc c'est la recommandation que fait le comité exécutif , avait expliqué, mardi matin, le conseiller du district de Hull-Wright, Cédric Tessier.

Une facture trop salée?

Si tous les élus ont estimé nécessaire d'agrandir et de moderniser la bibliothèque, certains conseillers ont jugé que la facture était trop élevée.

Le conseiller du district du Manoir-des-Trembles-Val-Tétreau, Jocelyn Blondin, par exemple, aurait préféré que la Ville investisse dans l'asphaltage des rues.

Là, on est rendu à 44 millions, qui risquent de monter à 50 millions. Écoutez, ça fait cher la bibliothèque, là , a jugé le conseiller.

Concours d'architecture

Comme pour la bibliothèque du Plateau, un concours d’architecture sera organisé. Toutefois, il engendrera un délai de 15 mois.

Il y a certains délais, notamment en raison du concours d'architecture, mais tous les concours d'architecture qui ont été réalisés au Québec démontrent que la qualité du bâtiment en vaut la peine , a fait valoir le conseiller Tessier. Donc, ce petit délai-là qu'on prend, ça vaut la peine.

Les Gatinois auront aussi leur mot à dire sur le type de bibliothèque qu’ils souhaitent.

La démolition de l'édifice doit débuter à la fin de 2020. Près de 100 personnes qui y travaillent - essentiellement pour la Ville de Gatineau - seront déplacées de façon permanente ou temporaire.

Pour éviter les désagréments rue Principale, la conseillère Audrey Bureau s'est engagée à travailler de concert avec les commerçants.

Les travaux de réaménagement devraient être terminés en septembre 2024.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale