•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les débardeurs du Port de Sept-Îles demandent une conciliation

Un bateau à proximité du quai multiusager à Sept-Îles.
Bateau dans la baie de Sept-Îles Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les quelque 80 débardeurs du Port de Sept-Îles ont fait une demande de conciliation au ministère du Travail pour dénouer l'impasse dans leurs négociations en vue du renouvellement de leur convention collective.

Selon le Syndicat des Métallos, les négociations piétinent depuis l'an dernier avec l'employeur Arrimage Québec QSL.

Leur contrat de travail est échu depuis le mois de mai 2018. Les travailleurs ont voté en faveur d'un mandat de grève à exercer au moment jugé opportun en février.

Les membres de la section locale 2015 du Syndicat des Métallos affirment que cette demande de conciliation est un pas de plus vers le recours à la grève.

« En février, nos membres nous ont bien dit qu’ils étaient prêts à aller jusqu’au moyen ultime, la grève, pour faire valoir leurs droits. Il est maintenant temps pour l’employeur de comprendre qu’il doit arriver rapidement à un règlement négocié », indique Yves-Aimé Boulay, le représentant syndical des Métallos, par voie de communiqué.

De son côté, l'employeur indique que « malgré les efforts des parties pour se rejoindre, des écarts subsistent ».

Claudine Couture-Trudel, la directrice principale, stratégie et communications de l'entreprise, se limite à expliquer que « les parties ont choisi de faire appel au Service fédéral de médiation et de conciliation afin de les guider vers un règlement » et dit que QSL a bon espoir que cet accompagnement sera bénéfique pour les deux parties.

En février dernier, les débardeurs menaçaient déjà d'entrer en grève.

Côte-Nord

Relations de travail