•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de manifestants se mobilisent pour l’industrie pétrolière et gazière

Une femme fait flotter un drapeau canadien. Tout autour d'elle, des personnes tiennent des pancartes en soutien aux pipelines.
Plusieurs milliers de personnes se sont réunies au parc du Stampede pour manifester lors du Global Petroleum Show. Photo: La Presse canadienne / Jeff McIntosh
Tiphanie Roquette

Les cris de « Construisez le pipeline » se sont élevés de toutes parts au salon de l’industrie énergétique, le Global Petroleum Show, à Calgary, où plusieurs milliers de personnes ont manifesté à l’appel de groupes propipelines comme Canada Action.

Les manifestants demandent au gouvernement fédéral d’éliminer tout ce qu’ils voient comme des obstacles à la prospérité de l’industrie des hydrocarbures.

Nous voulons un oui le 18 juin , a lancé à la foule la ministre de l’Énergie de l’Alberta, Sonya Savage. Elle faisait référence à la date limite que s’est fixée le gouvernement fédéral pour trancher sur l’avenir du projet d’agrandissement de l’oléoduc Trans Mountain.

Un homme portant un casque de construction tient une pancarte indiquant en anglais « Dites non aux projets de loi 69 et 48. » Un autre homme à côté de lui tient une pancarte en soutien aux emplois. Les projets de loi C-69 et C-48 sont aussi dans la mire des manifestants. Photo : Radio-Canada / Julie Préjet

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a aussi pris le micro pour souligner la coalition de provinces qui s’est formée pour s’opposer au projet de loi C-48 et C-69. Cinq provinces et un territoire ont envoyé une lettre à Ottawa pour enjoindre au gouvernement fédéral d'abandonner le projet de loi sur la réduction du transport de pétrole dans le nord de la Colombie-Britannique et d'approuver une version très amendée de celui qui vise à resserrer les évaluations environnementales.

Le Québec ne fait pas partie de la coalition, mais le député fédéral conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, lui a apporté son soutien. Le moyen le plus sûr, économique et écologique de transporter du pétrole est un pipeline et, oui, il y a des Québécois qui sont en faveur des pipelines , a-t-il lancé à la foule.  

Envoyer du pétrole de l’ouest vers l’est et de l’électricité de l’est vers l’ouest, c’est ce dont nous avons besoin.

Gérard Deltell, député conservateur

Le ministre de l’Énergie de l’Ontario, Greg Rickford, a aussi pris la parole ainsi que le député britanno-colombien Ellis Ross et la mairesse de Fort St John, en Colombie-Britannique, Lori Ackerman.

De nombreuses personnes se tiennent massées sous un ciel d'été. Une importante foule s'est massée au parc du Stampede pour entendre les discours des multiples politiciens en soutien au pétrole. Photo : Radio-Canada / Erin Collins

Leur message a provoqué des vagues d’applaudissements dans la foule. Le Calgarien Pierre Maurais espère que cela aura des conséquences.Il faut trouver une façon pour que l’Alberta puisse exporter ses ressources parce que tout le monde va en bénéficier en bout de ligne , a affirmé le manifestant.

Le discours de Jason Kenney interrompu

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, n’était pas présent au rassemblement parce qu’il est en route vers le Québec pour y rencontrer le premier ministre, François Legault.

Il a toutefois donné un discours un peu plus tôt dans la journée au Global Petroleum Show.

Deux gardes de sécurité saisissent un homme au podium. Sur ce podium, il est inscrit Global petroleum show conference. Un homme a pris le micro au Global Petroleum Show pour protester contre le premier ministre de l'Alberta. Photo : Radio-Canada

Son intervention a été interrompue par un manifestant, entré sur scène alors que M. Kenney s’apprêtait à prendre la parole.  

L’homme qui ne s'est pas identifié a crié que le premier ministre ne le représentait pas et que le public était une « bande d’hypocrites ». J’aime cette province. Je ne veux pas que cette province soit polluée , a hurlé l’homme alors que plusieurs gardes de sécurité tentaient de le déloger de la scène.

Il a ensuite été évacué par la police de Calgary.

L’interruption n’a cependant pas perturbé le premier ministre, qui a répliqué que 55 % des Albertains avaient fait entendre leur voix en sa faveur aux dernières élections provinciales.

L’Alberta ouverte aux investissements

M. Kenney a utilisé le reste de son discours pour promouvoir l’Alberta auprès des investisseurs internationaux qui participent au Global Petroleum Show.

Un homme parle sur un podium. Jason Kenney a mis l'accent sur ses projets de loi visant à réduire les barrières au commerce en Alberta. Photo : Radio-Canada

La semaine prochaine, son gouvernement déposera un projet de loi garantissant une stabilité dans les redevances demandées aux industries.

Mon message est que l’Alberta est prête à recevoir des entreprises étrangères.

Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Jason Kenney souhaite aussi réduire le processus réglementaire pour approuver des projets énergétiques.

Le premier ministre embarque ensuite dans un voyage de quatre jours dans l'est du pays où il rencontrera les premiers ministres du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard.

Avec des informations de Geneviève Normand.

Balado Ça s'explique :

Trans Mountain divise l’Alberta et la Colombie-Britannique

Les journalistes Geneviève Normand et Valérie Gamache expliquent le point de vue de ces deux provinces sur le projet d'agrandissement de Trans Mountain

Alberta

Industrie pétrolière