•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piratage aux douanes américaines, des milliers de photos de voyageurs volées

Un poste frontière entre le Canada et les États-Unis
Un poste frontière entre le Canada et les États-Unis Photo: -
Radio-Canada

Des dizaines de milliers de photos de voyageurs et de voyageuses et de plaques d'immatriculation captées à un poste douanier américain ont été dérobées dans un piratage, a annoncé lundi le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis (CBP).

D’après ce qu’a indiqué le CBP au Washington Post, toutes les photos volées ont été prises sur une période de six semaines dans un seul poste frontalier terrestre, dont le nom n’a pas été divulgué. Une source anonyme citée par le Washington Post a toutefois affirmé qu’il était situé à la frontière avec le Canada.

Moins de 100 000 personnes seraient touchées par ce piratage, estime le CBP à la lumière de rapports préliminaires.

Aucune copie de documents de voyage, tel que le passeport, ni d’autres informations personnelles n’ont été volées, selon le CBP.

La prise de photos du visage des voyageurs et voyageuses est de plus en plus répandue aux postes de douane américains. Elles servent à nourrir un programme de reconnaissance faciale conçu pour identifier les individus aux États-Unis, d’après le Washington Post.

Les photos étaient hébergées sur des systèmes appartenant à un sous-traitant non identifié. Elles n’auraient pas dû y être transférées, car cela constitue une violation des règles de sécurité et de confidentialité du CBP, a indiqué l’agence.

Le CBP a découvert l’existence du piratage le 31 mai dernier. Aucune photo n’aurait depuis été trouvée sur Internet ou sur les réseaux clandestins du web invisible.

Réactions à Washington

Ce vol de photos a fait réagir les législateurs et législatrices à Washington, qui s’interrogent sur la validité de la démarche de surveillance du CBP. « Si le gouvernement amasse des informations délicates sur les Américains, il est responsable de les protéger – et c’est tout aussi vrai quand il fait affaire avec une entreprise privée », a indiqué le sénateur démocrate Ron Wyden au Washington Post.

« Quiconque est touché par [ce piratage] devrait en être informé par [le CBP], et le gouvernement doit expliquer exactement comment il compte prévenir ce genre de brèche à l’avenir », a poursuivi M. Wyden.

« Cet incident souligne une fois de plus la nécessité de freiner [l’expansion de la collecte de données par le CBP] et d’exiger que le Congrès enquête sur les pratiques de l’agence », a expliqué à CNN Neema Singh Guliani, porte-parole de l’American Civil Liberties Union, un groupe de défense des libertés civiles. « La meilleure façon d’éviter les vols de données personnelles est de ne pas collecter et retenir ces données. »

Avec les informations de The Washington Post, The New York Times, et CNN

Cybercriminalité

Techno