•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démissions à Saint-Quentin : les patients ne seront pas laissés pour compte, promet Vitalité

L'hôpital de Saint-Quentin
«Il y a quand même trois médecins à l’acte dans la communauté. Il y en a un autre qui travaille à temps complet à l’urgence. Donc, on va continuer à travailler pour assurer une continuité des services», affirme le directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne. Photo: Radio-Canada / Bernard Lebel
Pierre-Philippe LeBlanc

Le Réseau de santé Vitalité veut se faire rassurant pour la population de Saint-Quentin au sujet de la démission de deux médecins et remettre les pendules à l’heure quant à certaines informations qui circulent dans la région.

Le directeur général du Réseau de santé Vitalité, Gilles Lanteigne, confirme que les deux médecins démissionnaires quitteront bientôt leur poste.

Elles ont démissionné officiellement, affirme Gilles Lanteigne. Les médecins pratiquants, il faut donner un avis de trois mois. Elles nous ont formellement avisés qu’elles quittaient [leur poste] dans trois mois.

Vitalité croit pouvoir assurer une continuité des services aux patients en attendant de recruter d’autres médecins.

Déjà la semaine dernière, le Réseau de santé Vitalité avait fait une demande au ministère pour l’ajout d’un poste d’infirmière praticienne. Suite à la démission, on a revu notre demande et on s’attend à ce que le ministère nous [appuie] dans notre demande d’ajouter des ressources pour que ces patients aient un professionnel à qui se référer. On a une période de trois mois. On pense que d’ici trois mois on va être capable de normaliser la situation , explique M. Lanteigne.

La démission des deux médecins toucherait 2400 patients, selon le Comité d’action citoyenne du Restigouche-Ouest, mais Vitalité remet cette information en question.

Nous, on a validé nos chiffres auprès de la régie de l’assurance-maladie et nos chiffres sont autour de 1250 [patients], donc quasiment moitié moins de ce qui a été communiqué , souligne Gilles Lanteigne.

Le directeur général de Vitalité rappelle qu’une pénurie de personnel médical sévit dans toutes les provinces, mais il estime que les patients pourront compter sur les services de santé à Saint-Quentin.

Nous, c’est sûr qu’on continue à recruter au niveau de médecins. Je pense qu’il y a un médecin confirmé dans la région, mais seulement dans un an à peu près. Mais entre-temps, on sait qu’il y a des infirmières praticiennes disponibles. Une infirmière praticienne, ce que l’on constate, c’est que normalement elles prennent aux alentours de 1000 dossiers. Donc, on pense qu’on est capable de trouver une solution tout à fait correcte pour ces patients , conclut Gilles Lanteigne.

Nouveau-Brunswick

Établissement de santé