•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 3000 patients touchés par une fuite de données personnelles en N.-É.

Les autorités ne croient pas que les renseignements personnels ont servi à des fins malhonnêtes.

La fuite de données personnelles touche des patients du Centre de santé Colchester East Hants à Truro.

Photo : Radio-Canada / CBC/Robert Short

Radio-Canada

Une fuite de données personnelles majeure touche près de 3000 patients d’un hôpital de Truro. Il a fallu un mois à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse pour déterminer l’ampleur de cette fuite.

L’incident a été rapporté le 13 mai, après qu’un employé a été victime d’hameçonnage. Il a reçu un courriel qui semblait provenir du département des technologies de l’information, le menaçant de fermer son compte s’il ne confirmait pas son nom d’utilisateur et son mot de passe. Il s’agissait d’une escroquerie.

Nous avons dû enquêter sur les informations que contenait la boîte de réception de l’employé , indique la directrice à la vie privée pour la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, Karen Hornberger. C’est un employé à temps partiel. Nous avons dû vérifier toutes sortes de choses et déterminer le nombre de patients touchés par la fuite.

Données de 2841 patients

Karen Hornberger dit que les courriels contenaient de l’information sur la santé de patients qui attendaient une opération ou qui envisageaient de se faire opérer au Centre de santé Colchester East Hants, à Truro. Les autorités ne croient pas que les données ont été utilisées à des fins malhonnêtes.

Un employé du Centre de santé Colchester East Hants, à Truro, a été victime d'hameçonnage.

La directrice à la vie privée à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, Karen Hornberger.

Photo : Radio-Canada / CBC/Steve Lawrence

À cause du nombre de personnes touchées, nous la classons comme une fuite majeure , dit Karen Hornberger. Mais en ce qui concerne la nature des informations exposées, c’est plutôt une fuite modérée. La régie a envoyé une lettre aux 2841 patients touchés.

Une enquête récente de CBC a révélé que le système informatique de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse subit une centaine d’intrusions par mois depuis quelques années. En très grande majorité, ce sont des cas mineurs, mais la régie est incapable de préciser le nombre de personnes dont les informations personnelles ont pu être exposées.

Le bureau de la commissaire à l’information et à la protection de la vie privée a été avisé de la fuite.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Cybercriminalité