•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse importante des plaintes pour fraude et comportement inapproprié à Winnipeg

Une figure brouillée dans l'allée d'un magasin à grande surface.

Image tirée d'une vidÉo qui aurait été captée lors d'une filature qui montrerait un inspecteur de la Ville de Winnipeg qui magasine durant ses heures de travail.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon le dernier rapport annuel du service d'audit de la Ville de Winnipeg, le nombre de plaintes déposées au service d'assistance téléphonique pour signaler des cas de fraude et de comportement inapproprié a doublé entre 2016 et 2018.

Le bureau a reçu 56 signalements d'actes répréhensibles présumés commis par des employés de la Ville en 2016, notamment des fraudes et des violations des lois ou des procédures. En 2018, le nombre a grimpé à 114, indique le rapport annuel. Il s'agit du plus grand nombre d’appels depuis la mise en service de la ligne téléphonique, en 2012.

« Il est toujours préoccupant de voir ce genre de rapport, dit Todd MacKay », le directeur de la Fédération des contribuables canadiens dans la région des Prairies, un groupe à but non lucratif qui prône une réduction des impôts et appelle à la responsabilisation des gouvernements. « La Ville doit de toute évidence prendre cela très au sérieux. »

Le comité exécutif des politiques du maire Brian Bowman entendra davantage parler du rapport annuel pendant une réunion mardi.

En se basant uniquement sur le rapport d'audit, il est impossible de dire quels facteurs ont contribué à cette hausse. Il est impossible de savoir, par exemple, si les cas de fraude et de comportement inapproprié empirent ou si la dénonciation des actes répréhensibles est plus fréquente.

S’il s'avère que de plus en plus de gens dénoncent maintenant de mauvais comportements alors qu'ils n’auraient pas agi ainsi auparavant, c'est une bonne chose, estime Todd MacKay.

« C’est formidable, car cela renforce la responsabilisation et protège l’argent des contribuables », ajoute-t-il.

Parmi les enquêtes menées en 2018, dont 2 enquêtes reportées après avoir été prévues en 2017, 112 ont été clôturées sans fondement, 5 ont été jugées fondées, et 10 sont encore en instance.

Selon le département d'audit, parmi les enquêtes justifiées figuraient le cas d’une employée suspendue pour ne pas avoir effectué ses quarts de travail, un rappel général à propos des règles de la Ville pour les déjeuners et les pauses-café, le vol d'un bien appartenant à la Ville et une réunion organisée pour rappeler à un employé que les informations personnelles sur la santé étaient confidentielles.

Cette année, le département des biens et de la planification de la Ville a fait l’objet d’un examen pour vol présumé. La Ville examine actuellement si des inspecteurs en bâtiment ont mené des affaires personnelles pendant leurs quarts de travail.

Manitoba

Politique municipale