•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Neil Bruce quitte la présidence de SNC-Lavalin

Neil Bruce s'adresse aux journalistes.

Neil Bruce quitte ses fonctions de président et chef de la direction de SNC-Lavalin pour prendre sa retraite.

Photo : The Canadian Press / Graham Hughes

Radio-Canada

Le président et chef de la direction de la firme d’ingénierie SNC-Lavalin, Neil Bruce, quitte ses fonctions à la tête de l’entreprise pour prendre sa retraite. C’est Ian L. Edwards qui assurera l’intérim.

Selon un communiqué publié mardi par la direction de SNC-Lavalin, Ian L. Edwards est entré en fonction mardi, alors que Neil Bruce, qui était à la tête de l’entreprise depuis 2015, rentre au Royaume-Uni pour y passer sa retraite en compagnie de sa famille, précise le communiqué.

Bien qu’il quitte toutes ses fonctions à la tête de SNC-Lavalin, M. Bruce demeurera conseiller auprès du conseil d'administration jusqu'à la fin de l'année pour assurer la transition.

L’entreprise a grandement tiré parti du leadership de Neil au cours des quatre dernières années , a déclaré Kevin Lynch, président du conseil d’administration de SNC-Lavalin en soulignant notamment son engagement à l’égard de l’entreprise et l’élaboration d’un régime d’éthique et de conformité de calibre mondial .

Révision stratégique des activités de l'entreprise

Quant à Ian Edwards, qui est chef de l'exploitation chez SNC-Lavalin depuis janvier, il aura le mandat de procéder rapidement à une revue de la direction stratégique de l’entreprise et d’élaborer un plan pour assurer le succès durable de l’entreprise , peut-on lire dans le communiqué de la multinationale québécoise.

Ce plan vise à réduire les risques, à simplifier notre modèle d’affaires, et à générer des revenus et flux de trésorerie constants , ajoute la direction de l’entreprise.

Le remplacement de Neil Bruce a été bien accueilli sur les marchés, notamment à la Bourse de Toronto où l'action de SNC-Lavalin avait pris 1,70 $ à 10 h 30 mardi matin, pour une valeur au marché de 25,40 $.

SNC-Lavalin, qui figure parmi les plus grandes firmes d’ingénierie du monde, est au centre de l’actualité depuis plusieurs mois en raison d’un procès qu’elle doit subir au Canada pour répondre à des accusations de fraude et de corruption relativement à des pots-de-vin qui auraient été versés au gouvernement libyen dans les années 2000.

Après avoir tenté en vain pendant des mois de convaincre le gouvernement fédéral de lui accorder des mesures punitives plutôt qu.un procès, SNC-Lavalin a essuyé un revers le 29 mai dernier lorsque le juge Claude Leblond, de la Cour du Québec, a cité la multinationale à procès, estimant qu'il y avait suffisamment de preuve contre la compagnie qui a plaidé non coupable.

SNC-Lavalin s'est aussi retrouvée au coeur d'une importante crise politique à Ottawa où l'ex-ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould a démissionné en février dernier en dénonçant des pressions qu'elle aurait subies de la part de hauts fonctionnaires pour qu'elle négocie une entente à l'amiable avec la compagnie afin de lui éviter un procès criminel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !