•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des accords commerciaux avec l'Inde pour appuyer des entreprises ontariennes

Portrait d'un homme en costume cravate. Il est debout dans ce qui semble être un couloir. Au mur, des photos
Jonathon Azzopardi, président de l'Association canadienne des fabricants de moules (CAMM), pense que la région de Windsor-Essex a beaucoup à offrir à ses partenaires indiens. Photo: CBC/Katerina Georgieva
Radio-Canada

Des organisations de Windsor-Essex se tournent vers l'Inde pour trouver de nouvelles occasions d'affaires.

Au cours de la dernière année, des représentants de la Société de développement économique de Windsor-Essex et l'Association canadienne des fabricants de moules (CAMM) se sont rendus à plusieurs reprises en Inde pour explorer des partenariats potentiels. Ils se sont penchés sur la façon dont les entreprises locales pourraient être en mesure d'exporter leurs produits vers l'Inde, dont l'économie connaît une croissance rapide.

Dans le cadre de ces missions commerciales, deux protocoles d'entente économique et commerciale ont été signés avec l'Engineering Export Promotion Council of India et la Gauge Manufacturers Association of India.

Lundi, des délégués indiens étaient à Windsor pour la conférence de l'Association des fabricants de pièces d'automobile pour lancer officiellement le partenariat.

Selon Jonathon Azzopardi, président du conseil de CAMM, il s'agit de poser les jalons d'une collaboration qui pourrait être semblable à celle que le Canada a avec les Éats-Unis.

Le Canada est l'un de ces partenaires parfaits. Nous sommes petits avec beaucoup de technologie. Et l'Inde a besoin de cette technologie parce qu'elle a un appétit de croissance comme je n'en ai jamais vu , souligne-t-il.

Toutefois M. Azzopardi est réaliste et sait que percer le marché indien ne sera facile : Nos coûts ici sont beaucoup plus élevés qu'en Inde. Par conséquent, la fabrication de produits qui seraient fabriqués au Canada et commercialisés en Inde ne se fera probablement pas, à moins qu'il ne s'agisse de produits spécialisés.

Selon lui, ce sont des ressources brutes, de la technologie et du savoir-faire canadiens qui seront surtout exportés, ce qui créera des emplois au Canada.

Avec des informations de CBC

Windsor

Économie