•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement d'un réseau de trafic de stupéfiants : neuf personnes ont été accusées

Un logement de la rue Sainte-Berthe à Jonquière
La présumée tête dirigeante du réseau a été arrêtée dans ce logement de la rue Sainte-Berthe à Jonquière. Photo: Radio-Canada / Louis Martineau
Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) a mené une importante opération contre un réseau de vente et de distribution de drogue ancré principalement à Saguenay. Neuf personnes ont été accusées.

Elles sont âgées entre 19 et 34 ans. Six d’entre elles ont été arrêtées à Jonquière, une à Chibougamau, une à Mascouche et l’autre à Terrebonne.

Les agents croient avoir mis la main sur la présumée tête dirigeante du réseau de trafiquants, Steeve Aubé. L’individu de 31 ans a été arrêté sur la rue Sainte-Berthe, à Jonquière.

Personnes accusées

  • Francis Chapdelaine de Jonquière
  • Thomy Champagne de Jonquière
  • Steeve Aubé de Jonquière
  • Maxime Larcher de Jonquière
  • Maxime Langlois Savard de Jonquière
  • Maxime Tremblay de Jonquière
  • Steeven Bélanger de Chibougamau
  • Olivier Ouimet de Terrebonne
  • Olivier Carrier Labelle de Mascouche

On vient de complètement éradiquer une cellule [de trafiquants].

Hugues Beaulieu, porte-parole de la SQ

Auparavant, toujours lié à ce réseau, les policiers avaient saisi plus de 75 000 comprimés de méthamphétamine, environ un demi-kilogramme de cocaïne et 12 livres de cannabis illégal et environ 20 000 $ en argent.

Comparution

Les individus arrêtés ont répondu à des accusations de complot, de trafic et de possession de stupéfiants mardi. Les faits qui leur sont reprochés se seraient produits entre septembre 2018 et avril 2019 à Chibougamau, Saguenay et ailleurs au Québec.

Actuellement je crois que les accusations sont complètes. Par contre, on doit toujours analyser tout ce qui a été fait aujourd'hui au niveau du travail policier , a affirmé la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Marie Sirois.

Deux des accusés ont pu être libérés en payant une caution. Les autres individus reviendront en cour sous peu afin de subir leur enquête sur remise en liberté.

La cour leur interdit de communiquer entre eux dès maintenant.

Saguenay–Lac-St-Jean

Drogues et stupéfiants