•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pointe historique à mettre en valeur à Baie-Sainte-Catherine

La Pointe-aux-Alouettes de Baie-Sainte-Catherine.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

La Municipalité de Baie-Sainte-Catherine veut que sa Pointe-aux-Alouettes, où Samuel de Champlain a signé la Grande Alliance avec trois nations autochtones, en 1603, devienne un lieu historique incontournable pour les touristes.

Propriété du séminaire de Chicoutimi à partir de 1909, le site de la Pointe-aux-Alouettes a été un lieu quasi secret, connu seulement des pères et de quelques habitués de la région.

Le rachat des terrains par le gouvernement du Québec en décembre pourrait maintenant changer la donne.

La Municipalité de Baie-Sainte-Catherine étant maintenant gestionnaire avec la MRC de Charlevoix-Est, elle a décidé de redonner une certaine attention touristique à la Pointe.

Les Amérindiens d'aujourd'hui ont chassé les Iroquois de la vallée du Saint-Laurent et Champlain avait promis aux Montagnais qu'il les appuierait pour qu'ils puissent continuer leur commerce avec les Européens , explique Robert Simard, prête retraité, auteur du livre Baie-Sainte-Catherine en Charlevoix - 400 ans d'histoire.

Le site mérite d’être mis en valeur, selon le maire de la municipalité, Donald Kenny.

Il y a des places qui développent pour moins que ça! Ici, vous avez l'histoire de Baie-Sainte-Catherine: le premier village, la première chapelle, et vous avez l'histoire de la pointe où les autochtones venaient se reposer.

Donald Kenny, maire de Baie-Sainte-Catherine
Petite chapelle de bois peinte en blanc avec des contours rouges.

La première chapelle du village de Baie-Sainte-Catherine

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le maire a un plan qui repose sur une mise en marché du site en plusieurs étapes. D'abord, aménagement d'un stationnement et de sentiers, installation de plaques d'interprétation et réaménagement de l'extérieur des bâtiments.

Le maire est debout devant la première chapelle du village.

Le maire de Baie-Sainte-Catherine, Donald Kenny

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Avec l'assurance que l'on a, on ne peut pas faire visiter le dedans, parce que ça ne suit pas les normes, indique Donald Kenny. Mais ça arrivera un jour, si ça se développe comme on pense, et puis que ça va bien, il y aura moyen de visiter le dedans, de voir comment les gens vivaient dans ces années-là.

On peut y lire: maison de Pierre Boulianne vers 1880.

La plaque devant l'une des premières maisons du village

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Selon le maire, Baie-Sainte-Catherine aurait une offre touristique bonifiée pour devenir une destination touristique où passer une journée et demie ou deux jours, au lieu d'être seulement un endroit de passage pour traverser le Saguenay vers Tadoussac.

Le maire avance également que la Pointe-aux-Alouettes pourrait être incluse dans la candidature déposée par le comité Fjord du Saguenay-Patrimoire mondial auprès de Parcs Canada, afin d'inscrire le fjord du Saguenay dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le maire de Baie-Sainte-Catherine a confiance que les premiers travaux, soit l'aménagement d'un stationnement, pourront être enclenchés dès septembre. Mais avec les nombreuses demandes de permis et les travaux d'aménagements qui restent à faire, le projet est loin d'être terminé pour la Municipalité et la MRC.

D’après le reportage de Marie-Jeanne Dubreuil

Côte-Nord

Tourisme