•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

E3 2019 : les créateurs de Dishonored présentent leur prochain jeu

Deux hommes se tiennent debout sur une scène devant le logo d'Arkane Studios.

Dinga Bakaba, directeur créatif, et Robert Duffy, directeur créatif adjoint pour Arkane Studios

Photo : Getty Images / Christian Petersen

Radio-Canada

Le studio et éditeur de jeux vidéo Bethesda a présenté en marge de l'E3 dimanche soir plusieurs nouveautés à surveiller au cours des prochaines années, dont des jeux d'Arkane Studios et de Tango Gameworks, qui ont été très bien reçus.

Malgré l’absence des très attendus Starfield et The Elder Scrolls VI, Bethesda a réussi à surprendre avec quelques nouveautés l’auditoire réuni à Los Angeles.

Deathloop

Les Français d’Arkane Studios Lyon ont retenu l’attention dimanche avec l’annonce de la sortie de Deathloop, un jeu de tir à l’intrigue mystérieuse.

Dans Deathloop, le joueur est transporté dans un monde post-apocalyptique où la société est sous l’emprise d’une folie collective. Dans cet univers, deux personnages s’opposent en réclamant soit la fin de ce régime soit sa continuation.

C’est au joueur de choisir le personnage qu’il incarnera et comment il relèvera les défis qui se présenteront à lui. Tout comme pour Dishonored, la précédente série à succès d’Arkane, il y aura de nombreuses façons d’aborder chaque situation, ce qui permettra au joueur d’utiliser la stratégie qui lui plaît.

La date de sortie n’a pas encore été dévoilée.

GhostWire: Tokyo

Tango Gameworks, le studio japonais derrière The Evil Within, a présenté GhostWire: Tokyo. Alors que Tango est connu pour ses jeux d’horreur, GhostWire: Tokyo devrait s’écarter quelque peu de cette tradition, puisqu’il s’agira d’un jeu d’action et d’aventure.

L’ambiance et l’histoire du jeu devraient toutefois satisfaire les adeptes du studio, puisqu’elles seront sombres. Dans GhostWire: Tokyo, le joueur devra résoudre les disparitions mystérieuses de plusieurs personnes dans la capitale japonaise, tout en devant composer avec les esprits qui hantent la ville.

On ignore pour le moment la date de sortie du jeu.

Des nouvelles de Fallout 76 et de Doom Eternal

Bethesda a également annoncé des nouveautés pour Fallout 76, son jeu massivement multijoueur en ligne ayant connu des débuts peu enviables, en novembre 2018.

Des personnages non joueurs (NPC) peupleront enfin l’univers du jeu, offrant ainsi de nouvelles possibilités. Les joueurs auront notamment accès à de nouvelles missions, à des dialogues interactifs ayant des conséquences sur leur aventure, et à plus d’équipements.

Un mode bataille royale (battle royale) à 52 joueurs sera également ajouté.

Ces nouveautés seront offertes gratuitement à compter de l’automne.

Quant à Doom Eternal, Bethesda a enfin annoncé sa date de sortie : le 22 novembre.

Orion, la clé des jeux infonuagiques?

Bethesda a aussi dévoilé Orion, une plateforme logicielle destinée aux jeux infonuagiques. Ceux-ci sont très tendance à l’E3 cette année, avec l’annonce par Microsoft de son service xCloud et le dévoilement de détails par Google sur Stadia.

Les services de jeux infonuagiques permettront aux joueurs de s’adonner à des jeux vidéo sans avoir accès à une console. Il sera donc possible de jouer à des jeux sur un téléphone, une tablette, une télévision ou un ordinateur presque exactement comme si une console y était branchée. Ce genre de services fonctionne à l’aide des puissants centres de données qui effectuent les calculs à la place des consoles.

Orion ne devrait pas entrer en compétition avec les services de Microsoft et de Google, mais plutôt les complémenter. Il s’agit d’une plateforme logicielle servant à optimiser les jeux vidéo pour qu’ils puissent être plus facilement adaptés à l’infonuagique. Bethesda assure qu’Orion peut être intégré à tous les moteurs de jeux.

Ce système devrait permettre de réduire la quantité de données à transmettre par Internet de 40 %, selon Bethesda. Si ce nombre s’avère exact, il pourrait permettre de faire tomber l’un des plus grands obstacles à l’adoption massive de l’infonuagique dans les jeux vidéo : les connexions à Internet trop peu rapides pour assurer une expérience fluide.

Avec les informations de The Verge, et Polygon

Jeux vidéo

Techno