•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marathon d’annonces gouvernementales au Manitoba avant un silence préélectoral

Quatre personnes posent pour une photo devant des panneaux de la province du Manitoba. Au premier plan : des mains tiennent un téléphone qui prend une photo. À gauche, une caméra.

Plusieurs ministres du gouvernement Pallister (ici, le ministre de la Santé, Cameron Friesen) ont fait des annonces lundi.

Photo : Radio-Canada / Denis-Michel Thibeault

La Presse canadienne

Le gouvernement progressiste conservateur du Manitoba a annoncé, lundi, des dizaines de millions de dollars en financement pour une série d'initiatives, juste avant le déclenchement attendu d’une période de restrictions des publicités gouvernementales préélectorale. Cette période devrait commencer dès mercredi, selon un courriel interne.

La ministre du Développement durable, Rochelle Squires, et le gouvernement fédéral ont annoncé, lundi matin, un financement conjoint de 11,8 millions de dollars pour aider l’industrie du camionnage à adopter des mesures écoénergétiques. À titre d'exemple, cet argent permettra aux entreprises de doter leurs véhicules de pneus conçus pour réduire leur consommation de carburant.

Le ministre de la Santé, Cameron Friesen, a promis pour sa part 2,7 millions de dollars pour améliorer les soins de santé mentale et le traitement de la toxicomanie. Cet argent permettra d'augmenter la capacité des cinq cliniques d'accès rapide aux traitements des dépendances et d’ajouter 16 nouveaux lits.

La ministre des Familles, Heather Stefanson, a déclaré que plus de 2,6 millions de dollars ont été amassés dans le cadre d'une « obligation à impact social », pour un programme qui met en lien les mères autochtones à risque avec des doulas.

La ministre des Services de la Couronne, Colleen Mayer, a annoncé une contribution de 15 millions de dollars pour des travaux dans la salle du Centenaire, à Winnipeg, notamment pour le remplacement de son toit.

Enfin, la province a également promis 240 000 $ par an pour la recherche et le traitement de la maladie de Lyme et d’autres maladies transmises par les tiques.

À mesure que les cas humains de maladie de Lyme augmentent au Manitoba et ailleurs au pays, notre gouvernement est déterminé à rester à l'avant-garde de la recherche, de la lutte et de la sensibilisation aux maladies transmises par les tiques, a dit le ministre Friesen dans un communiqué.

Une élection en septembre?

Ces multiples annonces du gouvernement surviennent avant le déclenchement prévu d’une période de restriction des publicités gouvernementales « volontaire ».

Le premier ministre Brian Pallister, qui est présentement en voyage en Europe, a annoncé la semaine dernière que cette période serait lancée « dans les prochains jours ».

Un courriel adressé aux employés de la fonction publique du Manitoba, obtenu par La Presse canadienne, indique que le gouvernement envisage de déclencher cette période dès mercredi. Le message ne précise pas quand serait le jour du scrutin.

Selon la loi provinciale, il est interdit aux ministères du gouvernement et aux organismes de la Couronne de faire de la publicité ou de publier des renseignements sur leurs programmes ou leurs activités dans les 90 jours qui précèdent une élection à date fixe.

Dans le cas d’une élection partielle, toutefois, cette période ne s’applique qu’à la durée de la campagne électorale (entre 28 et 34 jours, toujours selon la loi). L’objectif est d'empêcher le parti au pouvoir d'avoir un avantage sur les autres partis.

La prochaine élection à date fixe au Manitoba est prévue pour le 6 octobre 2020, mais Brian Pallister a indiqué à plusieurs reprises qu'il souhaite tenir une élection cette année. Il a également déclaré que, même s’il déclenche une élection anticipée, il respecterait « l’esprit de la loi » en s’imposant un silence dans les médias de 90 jours.

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, estime que la multitude d’annonces gouvernementales de ce lundi envoie un signal. C’est un signe clair que Pallister prépare le terrain pour une restriction des communications dès cette semaine, dit-il dans une déclaration écrite.

Je suppose que, s'il lance cette période dès mercredi, alors les Manitobains vont probablement se rendre aux urnes à la mi-septembre, ajoute-t-il.

Manitoba

Politique provinciale