•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les moucherons envahissent une plage de la Péninsule acadienne

Un nuage de mouches sur la plage.

Des images de nuées de moucherons ont été captées à Four Roads par une femme de la Péninsule acadienne.

Photo : Gracieuseté / Monia Chiasson

Jessica Savoie

Des images d'un énorme nuage d'insectes volant sur une plage de Four Roads, dans la Péninsule acadienne, impressionnent un biologiste, qui croit que les conditions météorologiques sont en cause.

Monia Chiasson, de Caraquet, comptait profiter du beau temps pour se promener avec son copain sur la plage de Four Roads. À leur arrivée, un homme a avisé le couple de ne pas aller plus loin parce qu'il y avait beaucoup de maringouins.

Curieux, le couple a malgré tout décidé de s'aventurer sur la plage. Téléphone en main, ils ont réussi à capter des images qui ont étonné le biologiste Gaétan Moreau.

On peut voir sur l'enregistrement des milliers d'insectes former un épais nuage noir le long de la plage. Monia Chiasson raconte qu'elle a marché plus de 30 minutes avant que le nuage commence à se disperser.

Elle se souvient encore du bourdonnement que créait la nuée d'insectes.

Ça donne des frissons, de voir ça. Plus on avançait, pire que c'était. On aurait dit un mur.

Monia Chiasson

Vidéo de moucherons à la plage de Four Roads, au N.-B.

Gaétan Moreau, professeur en écologie des insectes à l'Université de Moncton, a été impressionné en voyant la vidéo qui a beaucoup circulé sur les médias sociaux.

Les insectes visibles sur l'enregistrement sont des moucherons, selon lui.

Ç'a l'apparence, au premier coup d’œil, de ce que l'on appelle des moucherons. C'est un peu comme le cousin du moustique, dit-il.

Un phénomène causé par les conditions météorologiques

Il croit que ce phénomène « du nuage » peut s'expliquer par la longue période de froid qui a ralenti le développement des insectes ce printemps. Avec les températures chaudes de la fin de semaine dernière, le développement des insectes s'est accéléré. Résultat : les insectes se réveillent tous en même temps.

Ce qui s'est passé cette année, c'est qu'il a fait tellement froid que le développement des insectes a avancé, mais ne pouvait pas se poursuivre parce qu'il manquait d'éléments de chaleur. Donc tout ce qui est en train de se dérouler maintenant se déroule en accéléré, poursuit le professeur Moreau.

Il explique que ces nuages d'insectes sont normalement sans danger et qu'on peut les traverser sans risque pour la santé. Il n'est pas rare d'en croiser dans la province, mais il avoue que les dimensions de ce nuage-ci sont beaucoup plus grandes que celles des nuages qu'on rencontre normalement.

Des fois, on en voit des tout petits, mais là c'est un très, très, très gros nuage. C'est quand même assez impressionnant de voir des vagues comme ça qui se déplacent, mais ce n'est pas inhabituel, ajoute le professeur d'écologie des insectes.

Avec les informations de Patrick Lacelle

Nouveau-Brunswick

Biologie