•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2,7 millions de dollars dans le traitement de la toxicomanie et de la santé mentale

Un homme parle dans un micro.

Le ministre de la Santé du Manitoba explique que 16 lits supplémentaires de traitement des dépendances seront offertes aux femmes du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le gouvernement du Manitoba investit 2,7 millions de dollars dans le traitement de la toxicomanie et de la santé mentale. Une annonce qui se veut une réponse aux nombreuses critiques d'intervenants, particulièrement depuis la publication du rapport Virgo.

Les cliniques d’accès rapide aux traitements de la dépendance situées à Winnipeg et à Brandon auront des heures d'ouverture prolongées.

Le ministre de la Santé du Manitoba signale également qu'il y aura 16 lits supplémentaires de traitement des dépendances pour les femmes.

Les initiatives seront mises en place dans les trois prochains mois, ont annoncé, lundi, des responsables provinciaux.

En conséquence, 176 femmes de plus pourront, annuellement, accéder à des lits, et 500 familles recevront des services d'intervention en santé mentale.

Davantage de personnes pourront recevoir l'aide dont elles ont besoin pour leur dépendance grâce à ces ressources supplémentaires , se réjouit le ministre de la Santé, Cameron Friesen.

La consommation de méthamphétamine est en augmentation, et nous en voyons les effets. Nous réagissons donc à ce problème , ajoute-t-il.

La directrice médicale de la Fondation des dépendances du Manitoba, Ginette Poulin, croit que l'annonce du gouvernement est un pas dans la bonne direction.

C’est un début qui va nous permettre d’analyser quels sont les effets de ces investissements, dit-elle. Avec le temps, on va avoir de plus en plus d’ajouts par rapport à nos besoins .

Le ministre de la Santé n’a pas été en mesure de donner de détails sur les modifications apportées aux heures dans les cliniques de toxicomanie sans rendez-vous.

L'an dernier, un rapport de 287 pages de la firme Virgo préconisait que le Manitoba cesse de traiter de manière isolée les problèmes de santé mentale et de dépendances.

Le rapport mentionne un retard considérable dans ces domaines, comparativement au reste du Canada. Non seulement ces services sont-ils mal coordonné et sous-financés, mais les problèmes touchent plus particulièrement les communautés autochtones, les jeunes et les femmes, précise-t-il.

Manitoba

Soins et traitements