•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet d'autoroute Montréal-Boston avance de neuf kilomètres

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'autoroute 35 sera prolongée entre les municipalités montérégiennes de Saint-Sébastien et Saint-Armand, ont annoncé Québec et Ottawa, lundi. Une fois ces travaux complétés, il ne manquera plus que 4,5 kilomètres pour atteindre la frontière américaine.

Le rêve d'une autoroute reliant Montréal à Boston est vieux d'un demi-siècle. Pourtant, sa réalisation se fait toujours attendre.

Ainsi, une pléthore de bonzes issus des gouvernements canadiens et québécois était réunie à Pike River, lundi matin, pour assister à l'annonce du prolongement de 8,9 kilomètres de l'autoroute 35.

Pour ce projet, Ottawa investira jusqu'à 82 millions de dollars. Le gouvernement du Québec, lui, a toutefois déclaré vouloir attendre le résultat des appels d'offres, l'automne prochain, avant de dévoiler le montant qu'il était prêt à verser.

Par ailleurs, aucun calendrier n'a été dévoilé.

Une carte de la Montérégie.

Les deux premières phases du prolongement ont été complétées jusqu'à maintenant pour un total d'environ 25 kilomètres entre Iberville et Saint-Sébastien.

Photo : MTQ

Le prolongement prévu représente « la phase 3 » d'un projet en quatre phases annoncé en 2009. La « phase 4 » permettra, à terme, de joindre l'Interstate 89, au Vermont. Les deux premières ont été mises en service en 2014. Elles ont coûté à l'État plus de 240 millions de dollars.

L'autoroute 35 prend sa source sur l'autoroute 10, quelque part entre Chambly et Saint-Jean-sur-Richelieu, et prend fin sur la route 133, à mi-chemin entre Saint-Sébastien et Pike River. Il s'agit d'un corridor-clé entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre.

D'ailleurs, c'est en partie pour améliorer « la qualité de vie des résidents des agglomérations traversées par la route 133 » que les gouvernements souhaitent aller de l'avant avec ce projet, mentionne le communiqué de l'annonce.

La « phase 4 » en chantier

Une fois qu'elle aura été prolongée jusqu'à Saint-Armand, il ne manquera plus que 4,5 kilomètres à l'autoroute 35 pour atteindre la frontière américaine.

« C'est sûr que ça va se faire », a promis lundi le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

« Ce n'est pas une question de volonté; la volonté, elle est là », a-t-il assuré. « C'est vraiment l'arrimage. Parce que, vous comprenez, si on a une autoroute du côté québécois, canadien, eh bien, il faut que nos partenaires du côté américain puissent adapter leurs infrastructures pour accommoder l'achalandage qui sera là, à la frontière, au poste-frontière. »

C'est une question de bien arrimer nos travaux avec nos collègues du côté américain.

Une citation de : François-Philippe Champagne, ministre canadien de l'Infrastructure et des Collectivités

Il s'agissait lundi de la deuxième annonce conjointe Ottawa-Québec en une semaine en matière d'infrastructures. Lundi dernier, les deux gouvernements avaient annoncé 500 millions de dollars pour la réfection du tunnel L.-H.-La Fontaine.

Avec la collaboration de Pascal Robidas

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !