•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cirque du Soleil songe à entrer en bourse

Des artistes du Cirque du Soleil prennent la pose sur scène, en costumes et en action, dans le décor du spectacle.

Pour les 25 ans du spectacle, Alegría reprend vie.

Photo : Courtoisie, Daniel Desmarais

Radio-Canada

La direction du Cirque du Soleil étudie la possibilité de faire entrer l’entreprise en bourse au cours de l’année 2020.

Selon des sources, dont un haut dirigeant du Cirque du Soleil, ce fleuron de l’industrie culturelle québécoise se prépare sur les plans légal et réglementaire à une émission d'actions, mais il ne s’agit que d’une possibilité pour le moment.

Aucune décision n'a été arrêtée en ce sens, et le Cirque n'a pas encore embauché de banques pour procéder à l'opération, nous ont appris ces mêmes sources.

L’entrée du Cirque en bourse, à laquelle s’est toujours opposé son fondateur, Guy Laliberté, permettrait à la direction actuelle d’obtenir d’importantes liquidités pour assurer le développement de l’entreprise et la maintenir à flot.

Questionné par Radio-Canada sur une éventuelle entrée en bourse du Cirque du Soleil, le ministre québécois de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a déclaré qu’il compte scruter à la loupe les décisions de l'entreprise afin de s’assurer de la protection des intérêts du Québec.

Fondé en 1984 par Guy Laliberté, le Cirque du Soleil est devenu avec les années une multinationale qui génère des centaines de millions de dollars par année. Le groupe compte 4500 employés dans le monde, dont 1500 à son siège social de Montréal.

Le Cirque du Soleil a été vendu en avril 2015 pour une somme estimée à environ 1,75 milliard de dollars américains à un groupe d’acheteurs constitué du fonds américain TPG Capital, qui détient 60 % de l’entreprise, du fonds chinois Fosun Capital Group, qui en détient 20 %, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de Guy Laliberté, qui en détiennent respectivement 10 % chacun.

En février dernier, la Caisse de dépôt et placement du Québec a aussi octroyé 120 millions de dollars américains au Cirque pour que celui-ci fasse l'acquisition de la société américaine The Works Entertainment, connue pour la production d'œuvres théâtrales et de spectacles de magie et d'illusion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cirque

Économie