•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le père de la fillette de Granby reste derrière les barreaux

Les symboles de la justice : le marteau et la balance.

Le père de la fillette de Granby restera incarcéré jusqu'à son procès.

Photo : iStock / Cristian Baitg

Radio-Canada

Le père de la fillette de Granby morte dans des circonstances tragiques à la fin du mois d'avril restera derrière les barreaux jusqu'à son procès. Le juge Serge Champoux a annoncé sa décision lundi après-midi au palais de justice de Granby.

Le père de la fillette est accusé de « ne pas avoir fourni les choses nécessaires à l'existence de sa fille » et « de l'avoir abandonnée de manière à ce que sa vie ou sa santé soit compromise ». Une accusation de « séquestration » pèse aussi contre lui.

Après avoir rappelé les chefs d’accusation qui pèsent contre le père, le juge a précisé sa décision devant une salle d’audience à moitié pleine.

La décision a été saluée par le procureur de la Couronne dans le dossier, Me Claude Robitaille.

Les critères qui ont été rapportés par le juge et pour lesquels il s’est arrêté pour prendre cette décision me semblaient tout à fait adéquats, a-t-il dit. On parle de la présence à la cour, le risque de récidive, le fait que ça puisse avoir une certaine répercussion au niveau de la preuve et également la confiance du public dans l’administration de la justice.

Une ordonnance du juge interdit de rendre public le contenu de la preuve dévoilée lors de l'enquête sur remise en liberté du père, qui a eu lieu la semaine dernière. Une autre ordonnance empêche aussi de dévoiler toute information permettant d'identifier l'enfant et les témoins.

Le père pourrait demander à nouveau de retrouver sa liberté lors de l’enquête préliminaire.

Pour ce qui est de la belle-mère de la fillette, qui est accusée de séquestration et de voies de fait graves, son enquête sur remise en liberté a été reportée au 21 juin.

La fillette était connue de la Direction de la protection de la jeunesse.

Estrie

Procès et poursuites