•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tracé du tramway doit-il être modifié?

Des travailleurs du ministère du Revenu signent une pétition pour exiger que le tramway s'y rende.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Radio-Canada

L'opposition au tracé du tramway dans le secteur Pie XII à Sainte-Foy prend de l'ampleur, au moment même où l'Institut de développement urbain du Québec fait part de ses idées pour rendre plus attractives les stations du réseau de transport structurant.

Les employés de Revenu Québec sont notamment invités à signer une pétition aujourd'hui, demain et mercredi, à l'entrée de l'immeuble de la rue de Marly, pour exiger que le tramway s'y rende.

Des résidents de Pointe Sainte-Foy se sont d'ailleurs présenté lundi soir au conseil d'arrondissement qui a lieu à l'ancien hôtel de ville de Sainte-Foy.

Ils dénoncent l'absence d'écoute de la part des élus. Ça fait plus de 11 mois que la conseillère municipale Anne Corriveau, élue, ne vient plus au conseil de quartier , déplore le résident Pierre Masson.

Il soutient que le conseil de quartier est le véhicule préconisé par le maire Labeaume pour entrer en contact avec les citoyens.

Le PDG de Revenu Québec s'en mêle

Même le PDG de Revenu Québec s'est adressé par écrit aux employés de l'agence pour les inviter à répondre à un sondage quant aux moyens à prendre pour faire changer d'idée la Ville de Québec.

Carl Gauthier admet être déçu du tracé du tramway qui ne prévoit aucun arrêt à l'immeuble Marly. Près de 3500 travailleurs s'y rendent chaque jour et ce nombre devrait passer bientôt à 5000.

La Ville de Québec invoque principalement le coût de ce prolongement, estimé entre 100 et 120 millions de dollars, pour ne pas se rendre à Revenu Québec.

Le tracé actuel prévoit plutôt d'emprunter la ligne à haute tension d'Hydro-Québec qui longe le boulevard Pie XII.

Modifier le tracé?

Ces contestations envers le tracé surviennent au moment même où des joueurs majeurs de l'industrie immobilière sont réunis à Québec et réfléchissent sur la façon de rendre plus attractives les stations du futur tramway.

Le PDG de l'Institut de développement urbain du Québec, André Boisclair explique que les jeunes voudront s'installer en ville et renoncer à une deuxième voiture s'ils retrouvent une qualité de vie urbaine.

Ces futures stations doivent être situées près des commerces et de constructions en hauteur, estime M. Boisclair.

Il y a toute une génération qui est en train de pousser, de milléniaux, qui préféreront, on le pense, investir un peu plus d'argent dans leur résidence. Habiter au centre-ville coûte plus cher qu'habiter en banlieue, mais ils feront ce choix parce qu'ils l'estiment avantageux sur le plan économique. 

Ils feront le choix d'investir dans la brique et le béton, plutôt que d'investir dans une deuxième automobile et des hydrocarbures.

André Boisclair, PDG de l'Institut de développement urbain du Québec

Connecter Lebourgneuf et l'aéroport

André Boisclair croit d'ailleurs qu'il serait logique de connecter certains secteurs qui se développent rapidementcomme le secteur Lebourgneuf ou encore l'aéroport où des milliers de visiteurs pourraient plus facilement se rendre au centre-ville.

Québec

Politique municipale