•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerçants inquiets par la hausse de la criminalité à Saint-Boniface

Le boulevard Provencher, à Saint-Boniface, deviendra-t-il un corridor de transport rapide par autobus? Des discussions qui reviendront sur la table lors des prochaines années.

Photo : Radio-Canada / Fernand Detillieux

Radio-Canada

Si la hausse de la criminalité inquiète les résidents de Saint-Boniface, elle préoccupe aussi les commerçants de ce quartier francophone de Winnipeg.

La police a organisé, au printemps, plusieurs réunions publiques pour rassurer les habitants du secteur alors que 2300 atteintes à la propriété ont été enregistrées, entre mars 2018 et mars 2019, à Saint-Boniface et Norwood, soit près du double de l'année précédente.

Des commerçants ont également été victimes de délits au cours des derniers mois.

Ainsi, le chef entrepreneur de La belle baguette, Alix Loiselle, raconte les mésaventures qu’a connu sa boulangerie, située à proximité de l’Université de Saint-Boniface, l’hiver dernier.

J'étais à l'intérieur de la boulangerie vers 2 h du matin, je me suis absenté pendant juste une demi-heure et, pendant ce temps-là, quelqu'un a lancé une roche à travers la fenêtre, est rentré et a volé de l'équipement.

Alix Loiselle, chef entrepreneur de La belle baguette

Après cet incident, Alix Loiselle a adopté des mesures, comme l’installation de caméras, pour renforcer la sécurité du commerce et celle des employés.

À l’occasion du travail nocturne, Alix Loiselle s’assure aussi que ses employés sont toujours « deux à la fois [...] et qu'il y a jamais personne qui est seul ».

Alix Loiselle est boulanger à Winnipeg.

Alix Loiselle est le propriétaire de la boulangerie La belle Baguette à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

À quelques centaines de mètres de là, au restaurant Chaise Café, situé sur le boulevard Provencher, le propriétaire a connu des aventures similaires.

« Ma voiture a été vandalisée sans doute trois fois au cours de la dernière année », déplore le propriétaire, Shea Ritchie, qui s’est installé dans le quartier de Saint-Boniface il y a six ans.

Son commerce, ainsi que son logement situé à proximité, ont également été cambriolés.

Shea Ritchie estime que la crise de la méthamphétamine peut, en partie, expliquer cette recrudescence de la petite criminalité.

C’est une drogue bon marché qui pousse des individus à voler n'importe quoi pour un peu d'argent.

Shea Ritchie, propriétaire du restaurant Chaise Café

Le président de la Zone d'amélioration commerciale (ZAC) du boulevard Provencher et copropriétaire de la fromagerie Bothwell, également située sur cette artère majeure du quartier de Saint-Boniface, partage cet avis.

« Tout le monde est inquiet et on sait que c'est pas mal associé à la drogue », constate Jean-Marc Champagne-Brunet, dont la fromagerie a été cambriolée l'été dernier.

Un homme en tablier sourit, derrière lui il y a du pain sur une étagère.

Le copropriétaire de la Fromagerie Bothwell, Jean-Marc Champagne-Brunet.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le conseiller municipal du quartier, Mathieu Allard, considère qu'il faut l'aide de tous les niveaux de gouvernements pour lutter contre les drogues et pour améliorer la prévention.

Un homme, souriant, sur le boulevard Provencher à Saint-Boniface.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard.

Photo : Radio-Canada / Marouane Refak

En attendant, des groupes communautaires s’organisent pour assurer une surveillance dans leur voisinage.

Pour leur part, les commerçants s'échangent des conseils et ne sont pas prêts à quitter le quartier.

« Ces méfaits pourraient arriver n’importe où », tente de relativiser Shea Ritchie

« Je pense qu'on ne devrait pas vraiment laisser le taux de crime nous affecter », souligne, pour sa part, Alix Loiselle.

Avec des informations de Camille Gris-Roy

Manitoba

Prévention et sécurité