•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Acadiens manifestent pour sauver une paroisse de la Nouvelle-Écosse

Une manifestation a eu lieu dimanche dans les rues d'Halifax pour sauver l'église acadienne Saint Anselm, à West Chezzetcook.

Photo : Radio-Canada / CBC / Shaina Luck

Radio-Canada

Les paroissiens d'une communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse ont manifesté dimanche au centre-ville d’Halifax. Ils promettent de livrer bataille pour sauver leur église, bâtie par leurs ancêtres à West Chezzetcook en 1894.

En novembre dernier, l’archidiocèse d’Halifax-Yarmouth a mis la clé sur la porte de l’église Saint Anselm, à West Chezzetcook. Les autorités religieuses soutenaient que les moisissures dans l’église sont un risque pour la santé des fidèles.

La fin annoncée d’une paroisse fondée il y a 279 ans?

Les Acadiens de la paroisse Saint-Anselme, fondée en 1740, refusent cette explication et déplorent qu’on leur refuse l’accès non seulement à l’église, mais aussi au presbytère et au terrain du bâtiment.

Un manifestant à Halifax le 9 juin 2019 avec une affiche sur laquelle est écrit : « Une insulte à nos ancêtres ».

Pour cet homme, la fermeture de l'église construite par des Acadiens en 1894 est une insulte à ses ancêtres.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

La communauté a récemment formé un groupe, « Les amis de Saint-Anselme », et fait circuler une pétition.

Dimanche, ils étaient une cinquantaine à défiler dans les rues d’Halifax, pour faire savoir aux gens de la capitale qu’ils entendent bien se battre pour leur paroisse. Ils se sont notamment rendus devant la basilique-cathédrale Sainte-Marie de Halifax.

Des manifestants brandissent des affiches et des drapeaux de l'Acadie devant les Jardins publics d'Halifax le 9 juin 2019.

Les manifestants devant les Jardins publics d'Halifax, dimanche.

Photo : Radio-Canada / CBC / Shaina Luck

Beverly Hugli, une paroissienne, dit que l'annonce de la fermeture de leur église est survenue abruptement, sans avertissement. Elle affirme que personne ne les a depuis informés de réparations à venir ou d'une éventuelle réouverture de l'église.

Elle souligne que des paroissiens ont été avertis que de mettre le pied sur le terrain de l'église serait considéré comme une entrée par effraction.

Une fillette brandit un petit drapeau de l'Acadie pendant la marche du 9 juin 2019 à Halifax.

Une manifestation a eu lieu dimanche à Halifax pour sauver l'église acadienne de West Chezzetcook.

Photo : Radio-Canada / CBC / Shaina Luck

Les explications de l’archidiocèse

La fermeture de l’église Saint Anselm a été occasionnée, d’abord et avant tout, par de sérieux problèmes de santé causés par la moisissure et la décrépitude du bâtiment , indique de son côté l’archidiocèse d’Halifax-Yarmouth.

L'église Saint Anselm.

L'église Saint Anselm, érigée en 1894 à West Chezzetcook, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / CBC / Paul Palmeter

Dans un message par courriel le 28 mai, Aurea Sadi, porte-parole de l’archidiocèse, affirme qu’il s’agit d’un concours de circonstances si la fermeture de l’église Saint Anselm coïncide avec la restructuration des paroisses sous sa gouverne.

Les fidèles, écrit Mme Sadi, sont tenus au courant des démarches, qui visent à créer une seule paroisse avec plusieurs lieux de culte .

Ces changements sont éprouvants, mais inévitables , écrit l’archidiocèse.

Beverly Hugli devant l'église de West Chezzetcook.

Beverly Hugli.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Les paroissiens exigent de savoir pourquoi on a fermé la seule église acadienne de la région, qui est un précieux lieu de rencontre pour les francophones.

À court terme, ils demandent à l’archidiocèse d’au moins leur laisser célébrer la fête des Acadiens, le 15 août.

Au moins une dernière fois , dit Beverly Hugli. C’est une grande bataille.

D’après un reportage de Stéphanie Blanchet

Nouvelle-Écosse

Francophonie