•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une baleine empêtrée dans un engin de pêche de la N.-É. s’échoue sur le rivage en Europe

queue de baleine noire blessée sur une plage rocheuse

Les observateurs ont trouvé, accrochée à l'animal, une bouée portant le nom et le numéro de son propriétaire, un pêcheur de homard de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Scottish Marine Animal Stranding Scheme

Marielle Guimond

Une baleine à bosse morte s'est échouée sur la côte nord de l'Écosse, en Europe, à la fin du mois mai. Elle s'est embourbée dans des engins de pêche d’un navire de la Nouvelle-Écosse.

Les pêcheurs ont repéré pour la première fois le jeune mâle de neuf mètres au large de la côte le 27 mai. Il a dérivé vers le rivage sur une plage de Scrabster le 30 mai.

Une corde était enroulée autour de la nageoire pectorale gauche, la pinçant fermement contre son corps.

Démystifier sa provenance

La carcasse étant le principal indice, trouver la provenance de la baleine s’est avéré être un défi de taille, confie Ellie MacLennan, coordinatrice de la Scottish Entanglement Alliance, un organisme spécialisé en recherche sur la pêche côtière et les prises accidentelles d'animaux marins en Écosse.

Au départ, l’enquête était un peu comme un casse-tête puisque l’équipement retrouvé ne ressemblait pas au cordage écossais habituel.

En regardant de plus près la carcasse de l'animal marin, les observateurs ont trouvé une bouée portant le nom et le numéro de son propriétaire, un pêcheur de homard de la Nouvelle-Écosse.

Plusieurs scénarios étudiés

La coordonnatrice de la Scottish Entanglement Alliance affirme qu'il est possible que le rorqual à bosse se soit emmêlé avec l’engin du navire près de la Nouvelle-Écosse et qu’il ait traversé ainsi l'Atlantique à la nage.

Toutefois, ce scénario semble peu probable puisque les blessures de l’animal ne correspondaient pas aux marques laissées par une telle traversée, ni au fait de traîner l'engin sur plus de 4 000 kilomètres.

Il est plus probable, selon Madame MacLennan, que la corde et la bouée de la Nouvelle-Écosse étaient des engins fantômes , c’est-à-dire, de l'équipement perdu en mer et qui dérivait quelque part dans l'Atlantique lorsque la baleine s'y est empêtrée.

Une nécropsie sur la baleine a finalement déterminé que le rorqual à bosse était mort noyé, compte tenu de l’importante quantité de liquide retrouvée dans son estomac et ses poumons.

Bien que ce soit triste, j'espère que cet animal est mort assez rapidement. Il n'a pas souffert pendant longtemps.

Ellie MacLennan, coordonnatrice de la Scottish Entanglement Alliance

Les membres de la Scottish Entanglement Alliance ont communiqué avec le pêcheur néo-écossais, qui était incroyablement bouleversé .

Il était très contrarié. Il était très reconnaissant d'avoir été informé de la situation , souligne Madame MacLennan.

Avec les informations Frances Willick de CBC News.

Nouvelle-Écosse

Faune marine